Le réveillon du Nouvel An approche à grands pas, et pour les traiteurs, c’est l’un des pics de l’année.
D'autant que malgré un pouvoir d’achat en berne, les Français se tournent de plus en plus vers ce type de service.
Le 20H de TF1 l'a constaté.

Il ne se passe pas une minute sans que le téléphone sonne chez un traiteur où le 20H de TF1 s'est rendu à Chemilly-sur-Yonne (Yonne), un village d’à peine 900 habitants. C'est simple : le commerce est pris d'assaut, car le réveillon approche. "C'est la folie, comme à chaque fois entre Noël et le Jour de l'An", explique une vendeuse. 

Comme de plus en plus de nouveaux adeptes, Karine a succombé au traiteur. Pour elle, cette année, plus question de cuisiner : le Nouvel An se fera directement les pieds sous la table. Dans son cas, ce sera Saint-Jacques, canard et tarte tatin.

"C'est le rush mais ça va passer"

Chez ce traiteur, comptez 28 euros pour le premier menu, et jusqu’à 61 euros pour l’offre prestige. Nous partons pour les coulisses, où cuisiniers et charcutiers travaillent jour et nuit depuis plus d’une semaine. "Ce sont les dernières préparations", présente Pascal Sevin, le chef charcutier. "C'est le rush mais ça va passer."

Pas question pour l'équipe de baisser la cadence, car il ne reste que quelques jours pour préparer près de 7000 menus spécial réveillon.

Chez Lenôtre, l’un des leaders du secteur, on change d’échelle. La production est dix fois plus importante : près de 80.000 amuse-bouches à confectionner avant le 31 décembre. Le tout avec des produits d'exception : saumon, crevettes ou encore buches signatures. Rien que sur cette période des fêtes, l'entreprise réalise près d'un quart de son chiffre d'affaires.

Alors, 300 salariés sont venus de tous les services pour prêter main-forte. Employée au marketing, Julie a troqué son ordinateur pour une toque. "Énormément de monde est mobilisé pour ça et c'est aussi la force de la maison", explique-t-elle. Même Marin, le stagiaire de troisième, met la main à la pâte. Indispensable, car même avec l'inflation, les traiteurs séduisent de plus en plus les Français. Le panier moyen a ainsi augmenté : 200 euros en moyenne cette année, soit 18 euros de plus qu'en 2022. 

"Pendant un certain temps, les familles se sont un peu retenues. Donc là, on a envie de se faire plaisir", croit savoir Guy Krenzer, chef de la création chez Lenôtre. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : L. Cloix, M. Laurent, R. Roiné

Tout
TF1 Info