Dans l'Est du pays, on n'avait pas connu de températures aussi basses depuis dix ans.
Pourtant, le réseau électrique a tenu, malgré une consommation plus élevée.
Que faut-il conclure de ce test pour l'hiver qui arrive ?

C'était loin d'être gagné. On a senti des températures fraiches, jusqu'à - 12°C à Strasbourg ce samedi. Pourtant, aucun délestage n'a été constaté, comme l'explique le reportage du 20h de TF1 en tête de cet article. Le réseau électrique a tenu bon, et c'est en partie grâce au comportement des Français. La consommation d'électricité a baissé de 10 % par rapport aux autres années, sur la même période. Depuis l'envolée des prix de l'énergie, les habitudes de consommation connaissent un profond changement.

D'autres facteurs sont cependant à prendre en compte, outre les bonnes pratiques des ménages. Quatre réacteurs nucléaires à l'arrêt ont enfin redémarré, avant et pendant la vague de froid. Les éoliennes ont, elles aussi, participé à l'effort, en produisant l'équivalent de trois centrales. Et nous n'en serions pas là non plus sans la contribution énergétique de nos voisins européens, de l'Angleterre à l'Italie, sans oublier l'Espagne. Une solidarité qui serait mise à mal, si une vague de froid venait à gagner tout le continent.


TF1info | Reportage : Guillaume Bertrand, Pascal Marcellin

Tout
TF1 Info