VIDÉO - Produits de Noël : shrinkflation, suremballage... Méfiez-vous des mauvaises surprises

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : J.M. Bagayoko, M. Laurent
Publié le 11 décembre 2023 à 16h18

Source : JT 13h Semaine

À deux semaines de la période des fêtes de fin d'année, l'ONG Foodwatch enjoint les consommateurs à faire attention aux produits estampillés "Fêtes".
Certains font l'objet de suremballage, de shrinkflation, ou même d'une recette revue à la baisse pour Noël.
TF1 s'est penché sur ces pratiques.

Du foie gras, du saumon fumé ou encore des bûches, le tout à prix cassés… À l’approche du réveillon, impossible d’éviter ces rayons aux couleurs de Noël. "Ça peut effectivement déclencher un achat, le fait que le format ou la couleur soient particuliers et se démarquent dans le rayon", explique une passante. 

Mais attention : derrière leurs emballages de fêtes, ces milliers de produits en tête de gondole peuvent cacher des pièges.

Prenons le cas d'un pain d’épices spécial foie gras. Aucune trace de miel dans sa composition, mais du... sirop de glucose. Il est pourtant vendu au même prix que la version classique de la même marque, Brossard, qui contient bien du miel. C'est pour cette incongruité que l'ONG Foodwatch a sélectionné ce produit dans sa liste de la "Casserole d'or" 2023, qui épingle chaque année, via les votes des consommateurs (jusqu'au 20 décembre), les pratiques de certains industriels de l'agroalimentaire.

C'est le cas également d'un jus de citron de  la marque Bjorg présenté comme naturel, mais en réalité composé à 70% d’eau. Il est néanmoins vendu au même prix que le pur jus de citron, soit environ 7 euros le litre.

Au moment de Noël, (...) on va être moins vigilant sur la qualité des produits et on va pouvoir se faire avoir.
Marie-Eve Laporte, experte en marketing

Il y a aussi tous ces produits qui contiennent du vide, comme un paquet de chocolat Ferrero Rocher. "Vous vous attendez à ce que le paquet soit plein et à trouver plein de chocolats à l'intérieur. Et en réalité, quand on le retourne, c'est assez flagrant : le paquet est à 52% vide, c'est assez décevant pour les consommateurs", commente Audrey Morice, chargée de campagnes chez Foodwatch France, face à la caméra du 13H de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article. Ce lundi 9 décembre, le groupe Ferrero se défend et assure que son emballage précise que le paquet contient bien 13 pièces.

Prenons enfin le cas d'un dernier aliment : le saumon fumé. Là, Foodwatch épingle Labeyrie, dont le produit "Saumon fumé Le Boisé dégustation d’Écosse", dans son format spécial 6 tranches, fait l'objet de shrinkflation. Ainsi, selon l'ONG, "entre décembre 2022 et décembre 2023, le produit est passé de 220g à 210g chez Monoprix, soit 4% de produit en moins, pour un prix au kilo qui, sur la même période et en tenant compte de l’inflation, a lui augmenté de près de 19%."

Alors un conseil : regardez bien avant d’acheter, surtout pendant cette période de fêtes. "Au moment de Noël, on n'a pas les mêmes critères de choix, on est dans le côté festif, social, on veut faire plaisir. On va donc être moins vigilant sur la qualité des produits et on va pouvoir se faire avoir", développe Marie-Eve Laporte, experte en marketing et professeure à l'Université Paris-Saclay. 

Autre piège à éviter : certains produits vendus dans les rayons estampillés "Noël". Ils affichent parfois un prix très élevé, mais il suffit d’aller quelques rayons plus loin pour trouver leur équivalent moins cher.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : J.M. Bagayoko, M. Laurent

Tout
TF1 Info