Malus "fast fashion" : Shein, Temu, Primark... À quelles hausses de prix s'attendre ?

par La rédaction de TF1info | Reportage Thomas Jarrion, Mélanie Ravier
Publié le 15 mars 2024 à 12h11, mis à jour le 15 mars 2024 à 12h42

Source : JT 20h Semaine

Connaissez-vous la "fast fashion" ? En français, on appelle cela "la mode jetable", avec des collections éphémères et des vêtements très peu chers.
Un phénomène pointé du doigt pour des raisons environnementales.
Une loi vient d'être adoptée par l'Assemblée.

Priscillia, 22 ans, achète régulièrement ses vêtements sur le site Shein. Demain, son panier pourrait lui coûter plus cher. L'État veut taxer ce que l'on appelle la fast fashion, la mode jetable. La fast fashion, ce sont ces marques qui proposent des tout petits prix en fabriquant à moindre coût en Asie.

Ça aura pour unique conséquence de dégrader encore un peu plus le pouvoir d'achat des Français
Marion Bouchut, porte-parole de Shein France

"Vite acheté, vite usé, vite jeté", dénoncent de nombreuses associations qui évoquent la catastrophe écologique de telles pratiques. Anne-Cécile Violland, députée de la majorité, veut appliquer à l'industrie un malus : "On a déterminé un score et plus le score sera mauvais, plus la pénalité sera importante."  Votée jeudi par l'Assemblée nationale, la proposition de loi doit 

Prenons un exemple, avec un tee-shirt à cinq euros. Le malus ne peut pas excéder 50% du prix. Ce sera donc 2,50 euros, pas plus. Le tee-shirt passerait ainsi à 7,50 euros. Le malus maximum est de 10 euros par produit.

D'après les marques potentiellement concernées, ce sera aux consommateurs de payer : "Historiquement, il n'y a pas de secret. En général, quand il y a une taxe, in fine, c'est le consommateur qui finit par en pâtir. Ça aura pour unique conséquence de dégrader encore un peu plus le pouvoir d'achat des Français", réagit Marion Bouchut, porte-parole de Shein France.  

Quels produits précisément seront concernés ? Le gouvernement doit trancher dans les prochains mois. Dans le viseur, il y a, bien sûr, les vêtements de Shein, mais aussi ceux de Temu ou Primark. Les marques comme H&M ou Zara, elles, devraient être épargnées. Les malus devraient commencer à s'appliquer à partir du 1er janvier 2025.

 


La rédaction de TF1info | Reportage Thomas Jarrion, Mélanie Ravier

Tout
TF1 Info