Tisanes, infusions : que valent-elles vraiment ?

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : L. Deschateaux, B. Cisco, B. Lachat
Publié le 16 avril 2024 à 11h47

Source : JT 20h Semaine

Les Français sont de grands consommateurs de tisanes et autres infusions, dont les ventes augmentent chaque année.
Comment sont-elles fabriquées ? Tiennent-elles leurs promesses ?
Le 20H de TF1 a mené l'enquête.

Dans le reportage visible en tête de cet article, le 20H de TF1 vous emmène dans un salon de thé pas comme les autres, où les amateurs de tisanes sont nombreux : quatre clients sur dix en commandent, pour leurs saveurs variées. La propriétaire a doublé le nombre de références sur sa carte : myrtille, hibiscus, gingembre, eucalyptus… elle mise sur des recettes originales, comme une spécialité à base d’écorce de cacao et de sarrasin. "Avec le temps, on a vu l'engouement pour les tisanes, la possibilité de les consommer tout au long de la journée", explique Anaëlle O'Hayon, la propriétaire des lieux. Une cliente abonde : "Ça permet de ne pas boire que du thé ou du café toute la journée, qui peuvent être excitants."

En cinq ans, les ventes ont augmenté de 27%

Car effectivement, à la différence du thé et du café, la tisane n'empêche pas de dormir, une qualité qui séduit de plus en plus, jusqu’au rayon de nos supermarchés, où elle gagne du terrain. L’offre s’est ainsi renforcée : en cinq ans, les ventes ont augmenté de 27%. 

Quant aux prix, on trouve de tout : un sachet de camomille de marque distributeur coûte en moyenne 0,04 centime, contre 20 centimes le sachet pour une tisane de grande marque. Comment expliquer cet écart de prix ? Pour le savoir, nous sommes partis au bord du lac Léman, à Bons-en-Chablais (Haute-Savoie), chez un fabricant français haut de gamme. Les plantes y sont stockées avant d’être coupées, tamisées et nettoyées. Il y aura 25 contrôles tout au long de la fabrication par des machines sophistiquées.

Aujourd'hui, sur chaque boite, on promet aux clients monts et merveilles : "détox", "brûle-graisse", "élimination"... Qu'en est-il vraiment ? "Ce sont des promesses qui laissent croire aux consommateurs que les effets de ces plantes sont réels pour la santé. En réalité, on le voit, il faut les consommer à très grande dose", décrypte Audrey Morice, chargée de campagnes chez Foodwatch France.

Actuellement, la Commission européenne étudie 2000 tisanes pour valider, ou non, leurs allégations santé.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : L. Deschateaux, B. Cisco, B. Lachat

Tout
TF1 Info