Le 20h

VIDÉO - Trenitalia lance son Paris-Lyon : ce qui vous attend si vous voyagez dans ses TGV

La rédaction de LCI | Reportage L. Kebdani, S. Hernandez
Publié le 15 décembre 2021 à 10h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

TRANSPORTS - À partir de samedi, il sera possible de voyager en train entre Paris et Lyon avec l'opérateur italien Trenitalia, qui promet confort, ponctualité et prix serrés. Une équipe de TF1 est montée à bord.

Ses wagons tout rouges, sur lesquels se détachent quelques mots en italien, se remarquent de loin dans la gare de Lyon à Paris. À côté des TGV InOui, un train de la compagnie Trenitalia fait ses derniers tests sur les rails cette semaine, en attendant sa mise en marche samedi 18 décembre. C’est la première société à défier le monopole de la SNCF, après l’ouverture à la concurrence des lignes grande vitesse hors convention territoriale en décembre 2020.  

Le directeur général de la branche française de l'entreprise, Roberto Rinaudo, est très fier de détailler ses équipements dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article, au fil de longs couloirs d’un gris métallique. Le train compte des salles de réunion et une classe affaire, avec des sièges tout confort amovibles. "Ils sont très larges et inclinables", fait valoir le patron. 

Deux fois par jour, ces trains feront l'aller-retour entre Paris et Milan, et trois autres seront prévus "par la suite compléter l’offre disponible", précise le site de l'entreprise. Sur leur chemin, l'axe Paris-Lyon, le plus fréquenté en France, qui représente un marché considérable pour la compagnie italienne. "C'est très stratégique. C'est le plus grand marché ferroviaire en Europe après l'Allemagne. De plus, la France est frontalière de l'Italie, donc il est normal d'envisager des liaisons entre les deux pays", explique Roberto Rinaudo.

30 euros de moins en moyenne qu'un billet de la SNCF

Jusqu'alors pour réserver un billet de train, notre réflexe était de visiter le site de la SNCF, mais il est désormais possible de réserver un Paris-Lyon auprès de la compagnie Trenitalia. S’il n’y a pas de différence sur la durée du voyage, à savoir deux heures, qu'en est-il du prix ? "Beaucoup moins cher que la SCNF, c’est vraiment très intéressant", témoigne une voyageuse. En effet, si vous souhaitez vous rendre à Lyon le 27 décembre, vous payerez 29 euros avec Trenitalia, contre minimum une soixantaine d'euros via la SNCF.

Cet écart de prix va-t-il durer ? "La véritable concurrence, on pourra la constater plutôt après les vacances de Noël puisque pour l’heure, la SNCF a déjà fait le plein. Il y a plus de 3 millions de billets qui ont été vendus pour Noël", explique Arnaud Aymé, spécialiste transport chez Sia Partners. Un second élément qui pourrait jouer en défaveur de la société française : plusieurs syndicats de cheminots ont déposé un préavis de grève pour le premier week-end des vacances de Noël, à savoir les 17, 18 et 19 décembre, sur l'axe sud-est du réseau SNCF. Des perturbations sont aussi à prévoir en direction des Alpes.

D'autres compagnies étrangères devraient suivre l'exemple comme l’espagnole Renfe, qui lorgne sur les lignes Paris-Londres et Paris-Marseille. Le site de la SNCF précise que les entreprises concurrentes pourront bientôt circuler sur d’autres lignes. Dès décembre 2023, ce seront les transports conventionnés, les TER et Intercités, qui seront soumis à des appels d’offres à la fin des contrats d’exploitation. Le réseau Transilien, en Île-de-France, s’ouvrira à la concurrence entre 2023 et 2039.


La rédaction de LCI | Reportage L. Kebdani, S. Hernandez

Tout
TF1 Info