La réforme des retraites promulguée, la colère ne faiblit pas

VIDÉO - "Vend carburant" : face aux pénuries d'essence, les annonces frauduleuses se multiplient

par Emilie ROUSSEY
Publié le 29 mars 2023 à 9h19
JT Perso

Source : TF1 Info

Plus de 15% des stations-service sont toujours concernées par des ruptures de stock, selon les données communiquées mardi matin.
La Mayenne et l'Île-de-France sont particulièrement touchées par ces pénuries.
Les propositions de revente de carburant se multiplient sur les sites de petites annonces.

Des stations-service à sec. Depuis le début du mouvement de contestation contre la réforme des retraites, les raffineries sont concernées par des mouvements de grève de leurs salariés. Les pénuries de carburant continuent donc de se faire sentir dans les stations-services. 

Résultat : certains automobilistes rencontrent des difficultés pour trouver du carburant. "Je suis à la cinquième ou sixième station, donc maintenant on va faire du télétravail, j'ai pas trop le choix", a témoigné l'une d'entre elles au micro de LCI en Loire-Atlantique, l'un des départements les plus touchés. Le gouvernement a mis en place un site pour connaître l'état des stocks dans chaque station-service. 

Pour tirer profit de la situation, certains proposent du carburant à vendre sur des sites de petites annonces. À Marseille, un particulier propose un litre de carburant Total diesel à 1,20 euro - bien en dessous des prix du marché ! - et précise que "le volume souhaité et le mode de retrait" étaient "à discuter". D'autres essaient de récupérer une confortable marge, en réclamant 3 euros pour un litre. 

Mais attention, il n'est pas recommandé d'acheter du carburant sur des sites de revente. Ces produits n'étant pas contrôlés, ils peuvent avoir été dilués ou leur composition modifiée.

7% des stations-service totalement à sec

Les pénuries pourraient continuer dans les prochains jours. Les salariés de la raffinerie TotalEnergie de Normandie ont par exemple voté la reconduction du mouvement de grève jusqu'à jeudi. D'autres sont toujours concernées par le blocage des expéditions, comme à Donges (Loire-Atlantique) et à La Mède (Bouches-du-Rhône).

Lire aussi

Mardi matin, 15,52% des stations-service françaises étaient en pénurie d'au moins un carburant (essence et/ou gazole) qu'elles proposaient au mercredi 1er mars, d'après des données publiques analysées par l'AFP. La Mayenne et l'Île-de-France sont particulièrement touchées, avec 50% et 44% des stations concernées par le manque d'un carburant. Près de 7% des stations du pays étaient aussi totalement à sec.


Emilie ROUSSEY

Tout
TF1 Info