VIDÉO - Vin de Bordeaux à moins de 5 euros : la qualité est-elle au rendez-vous ? L'avis d'un œnologue

par M.D. Reportage vidéo : Grégoire Guisthau et Eric Boisulte
Publié le 12 avril 2024 à 14h54

Source : JT 13h Semaine

Des bouteilles de vin à moins de 5 euros, c'est devenu la norme en grandes surfaces.
Mais avec un prix aussi bas, la qualité est-elle au rendez-vous ?
On a posé la question à un œnologue.

Dans les rayons des grandes surfaces, les bouteilles de vin vendues en dessous de 5 euros sont légion. Généralement, elles sont exposées à hauteur d'yeux. Et pour cause, ce sont celles qui se vendent le mieux. Avec l’inflation, les consommateurs ont changé leurs habitudes. 

"On met rarement plus de 5 euros pour une bouteille qu’on boit à deux pendant un repas. Tout coûte un peu cher maintenant. Donc, on fait d’autant plus attention", témoignent, au micro de TF1, deux amies, dans la vidéo. Mais à un prix aussi bas, la qualité est-elle au rendez-vous ?

Pour savoir ce que valent ces bouteilles à petit prix, direction la capitale mondiale du vin : Saint-Émilion (Gironde). Damien Houx est œnologue. Il a accepté de goûter pour nous une bouteille de Bordeaux vendu à moins de quatre euros. Son verdict ? 

"Déjà au nez, sans avoir goûté, c’est un super rapport qualité-prix", indique le spécialiste, dans la vidéo. "Pour moins de 4 euros, c’est un vin tout à fait correct pour l’AOC Bordeaux", nous assure-t-il. Le prix est intéressant pour les consommateurs, mais beaucoup moins pour les viticulteurs.

Si on vend à ce prix-là, on ne gagne pas d’argent
Diane Casamatta, vigneronne indépendante à Saint-Germain-du-Puch (Gironde).

Mis à mal par la surproduction, ils réclament un tarif rémunérateur. Diane Casamatta est vigneronne indépendante à Saint-Germain-du-Puch (Gironde). Elle a ouvert les portes de son domaine à notre équipe de reportage. L'occasion d'en savoir un plus sur le coût d'une bouteille de vin pour le producteur. 

Sans compter le transport, la marge du négociant et les taxes, le coût se chiffre à un euro par bouteille. "En règle générale, quand vous trouvez une bouteille à moins de 5 euros en grande surface, [c'est que] vous l’avez vendue deux euros, voire moins. Si on vend à ce prix-là, on ne gagne pas d’argent", dit-elle.

En France, la consommation de vins s’est effondrée. En sept ans, les ventes en grandes surfaces ont baissé de 18%, soit l’équivalent de 260 millions de bouteilles. De quoi pousser les prix encore plus vers le bas. 


M.D. Reportage vidéo : Grégoire Guisthau et Eric Boisulte

Tout
TF1 Info