Supermarchés : depuis la fin du panier anti-inflation, que se passe-t-il dans les rayons ?

par Virginie FAUROUX | Reportage TF1 : Roxane Sygula, Matthias Beringer et Alix Ponsar
Publié le 28 février 2024 à 8h00, mis à jour le 28 février 2024 à 11h10

Source : TF1 Info

Il y a un an, la plupart des enseignes de grande distribution avaient instauré des paniers anti-inflation, s'engageant à bloquer les prix sur des milliers de produits.
Qu'en est-il à présent ?
Une équipe de TF1 est allée vérifier en rayon.

"1000 produits pouvoir d'achat", "trimestre anti-inflation", "prix bloqués"... Pendant près d'un an, le panier anti-inflation, instauré par la plupart des grandes enseignes, s'affichait partout dans les rayons. Au total, on parle de 10.000 produits à prix bloqués. Mais aujourd'hui, il n'y a... plus aucune trace de ces étiquettes. 

Et les consommateurs le regrettent. "S'ils pouvaient le remettre en place, ce serait une bonne chose, par exemple pour les étudiants, pour les gens qui en ont besoin", espère un jeune homme dans le reportage du 20H de TF1 à retrouver en tête de cet article. Tandis qu'une mère de famille renchérit : "Qu'ils baissent un peu les prix, qu'ils fassent le panier qui était avant. Pour nous, les familles nombreuses, c'était bien"

Des prix en hausse

Car depuis la fin du panier anti-inflation, que se passe-t-il dans les rayons ? Êtes-vous encore gagnant ou perdant ? TF1 a sorti sa calculette en comparant les prix de quatre produits entre mars dernier et aujourd'hui. Pour des yaourts nature au bifidus et un paquet de pâtes de marque distributeur, le prix reste identique. En revanche, mauvaise surprise pour les paquets de céréales, qui ont augmenté de 4 centimes. Et la hausse est encore plus importante pour un dentifrice aux plantes de marque distributeur qui affiche 29 centimes de plus. 

Alors comment expliquer ces augmentations de prix ? Voici d'abord la justification de l'enseigne concernée. Pendant près d'un an, les prix ont été bloqués. Mais dans le même temps, leur coût de production, lui, a augmenté, parfois au-delà du prix d'origine. Problème : la loi interdit de revendre à perte. En conséquence, une fois les prix débloqués, ils doivent être remis à niveau. Mais il y a peut-être une autre explication, comme le précise Karine Sanouillet, experte de la consommation : "Les distributeurs ont aussi besoin de marges, donc il se peut tout simplement qu'il y ait eu besoin, pour reconstituer la marge, d'augmenter tel ou tel prix."

Le panier anti-inflation, c'est donc fini. Mais la guerre des prix se poursuit. Pour vous attirer en rayon, les enseignes de la grande distribution multiplient les campagnes de rabais. Chez Intermarché, Carrefour ou encore Auchan, on annonce des baisses de prix et chez Système U des produits à prix coûtant. "On bénéficie de baisses d'un certain nombre de catégories. La baisse des farines, la baisse de l'énergie, de l'aluminium, du verre, du transport... Tout ça nous aide à renégocier à la baisse et donc à pouvoir baisser les prix", explique Alexandre de Palmas, directeur exécutif de Carrefour France. 

Pour autant, le gouvernement et les distributeurs affirment pour l'heure qu'ils n'envisagent pas de mettre en place un nouveau panier anti-inflation.


Virginie FAUROUX | Reportage TF1 : Roxane Sygula, Matthias Beringer et Alix Ponsar

Tout
TF1 Info