Voitures et vélos électriques : attention aux effets du froid sur la batterie

par T.A.
Publié le 8 janvier 2024 à 12h52, mis à jour le 18 janvier 2024 à 9h30

Source : JT 20h WE

L'épisode de froid n'est pas sans conséquences.
Les véhicules électriques supportent mal les températures négatives, qui peuvent influer sur leurs performances.
Quelques astuces sont à connaître pour ne pas subir de mauvaises surprises une fois sur la route.

Le froid et les batteries électriques ne font pas bon ménage. En ce début de semaine, la France connaît de nombreuses températures négatives . Conséquence, si vous possédez une voiture ou un vélo électrique, la performance de votre appareil pourrait être bien moins bonne qu'à l'accoutumée. TF1info fait le point.

Comment le froid affecte-t-il les véhicules électriques ?

Si le froid influe à ce point sur la performance des vélos et des voitures électriques, c'est avant tout à cause de leurs batteries. La plupart des pièces, essentielles au fonctionnement des véhicules rechargeables, sont conçues avec du lithium. Mais celles-ci supportent mal les températures négatives. En dessous de zéro degré, les batteries se déchargent plus rapidement, car elles doivent fournir davantage d'énergie pour faire avancer la voiture ou assurer l'assistance électrique du vélo. En bref, plus il fait froid, plus le déchargement sera rapide.

Dans le cas des voitures, le rechargement peut aussi poser un problème. Pour certains modèles, il est même parfois difficile d'atteindre 100% de recharge lorsqu'il fait froid. Les bornes en libre-service installées à cet effet dans les villes sont souvent peu protégées par un toit ou un préau. Ainsi, elles sont encore plus exposées au froid, réduisant d'autant plus la vitesse de rechargement des véhicules qui y sont connectés. 

En période de froid, la baisse d'autonomie d'une voiture électrique peut aussi s'expliquer par la plus grande consommation du chauffage au sein de l'habitacle, mais également la dégradation temporaire du freinage régénératif. En temps normal, cette technologie permet de convertir l'énergie cinétique produite lors d'un freinage ou d'une décélération en électricité, contribuant ainsi à alimenter l'ensemble du système électrique de la voiture.

Comment limiter l'influence du froid sur son véhicule ?

Pour les voitures, plusieurs astuces permettent de contenir une trop grande perte d'autonomie. Le plus important est de s'assurer de posséder une grande marge de manœuvre au niveau de la recharge de la batterie au moment de prendre la route. 20% de chargement minimum sont nécessaires pour partir de chez soi en toute sécurité. 

Par ailleurs, pour limiter la consommation une fois le véhicule démarré, il est nécessaire de faire chauffer l'habitacle une demi-heure à l'avance, tandis que la voiture est toujours branchée au câble de rechargement. Ainsi, moins de chauffage sera requis durant votre trajet, permettant de réduire sa consommation en électricité. Garer son véhicule dans un lieu protégé du froid et rouler moins vite sont aussi des astuces qui peuvent s'avérer efficaces. 

Les cyclistes, eux, devront investir dans une housse de protection de batterie pour éviter que le froid ne perturbe trop l'autonomie de leur appareil. Autre geste indispensable pour éviter une décharge rapide : décrocher sa batterie une fois arrivé à destination et l'emmener au chaud dans votre domicile ou sur votre lieu de travail, pour éviter de la laisser dans le froid. 

Se déplacer en véhicule électrique n'est donc pas incompatible avec la baisse des températures, malgré quelques précautions à prendre pour éviter une mauvaise surprise, comme une batterie déchargée trop vite. Toutefois, les constructeurs travaillent sur des pièces nouvelle génération afin d'atteindre une plus grande sécurité d'autonomie, pour des températures atteignant jusqu'à -20°C.


T.A.

Tout
TF1 Info