France-Italie : en l'absence d'Antoine Dupont, une charnière bordelaise aux commandes

Publié le 5 octobre 2023 à 8h30

Source : JT 20h WE

En l'absence d'Antoine Dupont, c'est Maxime Lucu qui a été choisi au poste de demi de mêlée pour affronter l'Italie vendredi (à 21h sur TF1, MYTF1 et TF1info).
Le Bordelais sera associé à Matthieu Jalibert à l'ouverture, son partenaire de club.

Un duo de club avec peu d'expérience commune chez les Bleus. En annonçant la composition du XV de France qui jouera ce vendredi 6 octobre contre l'Italie (à suivre à partir de 21h sur TF1, MYTF1 et en live commenté sur TF1info), Fabien Galthié a officialisé le remplacement d'Antoine Dupont au poste de demi de mêlée par Maxime Lucu. Le natif de Saint-Jean-de-Luz sera associé à son partenaire de l'Union-Bordeaux-Bègles (UBB), Matthieu Jalibert, titularisé à l'ouverture pour ce match crucial pour le futur des tricolores en Coupe du monde

"Ils jouent ensemble quotidiennement en club, ça les rapproche. Ça leur permet de développer une forme de proximité, de réflexes censés fluidifier le jeu et leur association", a expliqué Fabien Galthié ce mercredi. 

"Quelque chose de fort pour nous"

Leur titularisation n'avait pourtant rien d'évident. Et de fait, le match contre l'Italie sera seulement le troisième qu'ils débuteront ensemble avec le maillot frappé du coq. Leurs dernières associations remontent à la tournée estivale des Bleus au Japon, en 2022. Maxime Lucu et Matthieu Jalibert avaient alors été titularisés pour deux test-matchs, remportés par le XV de France. 

Depuis quatre ans, tous deux occupent la place de n°2 dans la hiérarchie du sélectionneur. Mais suite au forfait de Romain Ntamack avant le Mondial, puis celui d'Antoine Dupont après sa fracture maxillo-zygomatique, les Bordelais se retrouvent propulsés sur le devant de la scène. Non sans une certaine pression, reconnaît Maxime Lucu. 

"De la pression, forcément qu'il y en a eu depuis deux semaines et la blessure d'Antoine Dupont. Le capitaine qui se blesse, c'est forcément important", a-t-il souligné. "J'ai des qualités autres que celle d'Antoine, il n'y a pas de comparaison. (...) Il y a de l'attente autour de mon rôle à jouer, mais je n'ai pas envie de mettre de pression négative par rapport à ça."

Une lourde tâche plus facile à accomplir selon lui aux côtés de Matthieu Jalibert. "De débuter avec lui vendredi, c'est quelque chose de fort pour nous. C'est une opportunité et une forme de tranquillité de le faire avec lui", a-t-il souligné, alors que, plus tôt dans la semaine, le demi d'ouverture jugeait lui aussi "un peu plus facile" de jouer avec son binôme bordelais. "On joue toute l'année ensemble et on se connaît vraiment bien."

Une expérience qui devrait compter contre l'Italie, bien que le n°9 considère le jeu en équipe de France différent de celui pratiqué avec l'UBB. "On va essayer de bien faire jouer l’équipe, on l'a travaillé à l'entrainement. Le fait de se connaitre en club permet de le faire plus facilement, surtout avec seulement dix jours de préparation."

"Matthieu est très tourné vers l’offensive, il faut parfois le canaliser", a concédé le "porte-bonheur" tricolore en riant. "Mais on sait très bien ce qu’il faudra faire ou ne pas faire." Le duo semble en tout cas prêt à relever le défi, avec le soutien du reste du groupe. Une confiance mutuelle résumée par Grégory Alldritt : "Qu’importe le joueur, l’équipe de France performe."


Aurélie LOEK

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info