Le 19 juin 1986, à 41 ans, Coluche perdait la vie sur une départementale des Alpes-Maritimes après une collision entre sa moto et un semi-remorque de 38 tonnes.
Une fin tragique provoquée par une "imprudence de conduite" de la part du chauffeur poids lourd, Albert Ardisson.
Ce dernier, âgé de 85 ans, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux.

Albert Ardisson ne s'en était jamais vraiment remis, écrasé par le poids du remords. Le chauffeur du "putain de camion", comme l'avait écrit alors le chanteur Renaud, contre lequel la moto de Coluche s'était encastrée le 19 juin 1986, s’est éteint dans la nuit de mardi 14 à mercredi 15 mai à l'âge de 85 ans, a annoncé sa famille sur les réseaux sociaux. Une information confirmée par la mairie de Carros, où il résidait, auprès de nos confrères de Nice-Matin

Il y a près de 40 ans, il était brutalement entré dans la lumière après avoir soudainement tourné à gauche avec son 38 tonnes sur une petite route des Alpes-Maritimes sans le signaler. La puissante Honda 1100 de l'humoriste - en vacances dans la région de Grasse -, n'avait pas pu s'arrêter face à ce poids lourd qui lui barrait la route. Coluche, qui, selon l’enquête, roulait à 60 km/h et ne portait pas de casque, avait été tué sur le coup.

Une longue période de dépression

Trois ans plus tard, ce fait divers avait trouvé son épilogue devant le tribunal correctionnel : Albert Ardisson avait été condamné à 1000 francs d'amende (soit 150 euros) et 800 francs de contravention. Le jugement avait précisé que le conducteur du camion n'avait pris aucune précaution pour faire la manœuvre qui avait coupé la route au comédien et qu'il avait ainsi commis une "imprudence de conduite"

Passé le temps médiatique, le chauffeur s'était installé à Carros village, "où il fuyait la presse et s’adonnait à sa passion, le jeu de boules", précise Nice-Matin. En 2013, il avait néanmoins confié au Petit Niçois, lors d'une seule et unique interview, être resté traumatisé par cet accident et avoir traversé une longue période de dépression.

Depuis sa mort tragique, Coluche conserve une popularité intacte perpétuée chaque hiver, avec une nécessité croissante, par les "Restos du Cœur", qu'il avait inventé (en principe) pour une saison en 1985. Il faut dire que l'humoriste disposait d'une arme de séduction massive, une drôlerie parfois limite, mais sans limites. "Je suis capable du pire comme du meilleur. Mais, dans le pire, c'est moi le meilleur", disait-il. 

Coluche avait même été classé en 2015 par un sondage du Figaro 4ᵉ personnage historique préféré des Français, derrière Napoléon, mais devant... Louis XIV. L'humoriste aurait eu 80 ans cette année.


Virginie FAUROUX

Tout
TF1 Info