Divorce difficile, perte de poids, "crises d'angoisse terrifiantes"... Adele se confie sans fard à Oprah Winfrey

Rania Hoballah
Publié le 15 novembre 2021 à 11h22
JT Perso

Source : TF1 Info

CONFIDENCES – Alors que son nouvel album sort ce vendredi 19 novembre, la chanteuse anglaise s'est confiée à Oprah Winfrey dans un long entretien dans lequel elle est revenue sur son divorce avec Simon Konecki, le père de son fils Angelo.

C'était une interview très attendue. La chanteuse Adele s'est confiée à cœur ouvert dans un long entretien à Oprah Winfrey ce dimanche sur CBS. Dans le même décor que celui de l'interview choc de Meghan Markle et Harry, la star anglaise est revenue sur son divorce très compliqué avec le chef Simon Konecki, le père de son fils Angelo, 9 ans, et qui a inspiré son nouvel album, 30, qui sort ce vendredi. 

"Ça été un processus : le processus du divorce, le processus de devenir une mère seule, le processus de ne pas voir ton enfant tous les jours - et n’était pas vraiment ce que j'avais en tête lorsque je suis devenue mère", a expliqué la star qui a déjà dévoilé le premier single de ce nouveau opus, Easy On Me.

"Le processus de s'en sortir pour soi-même, chaque jour, d'être là pour soi-même chaque jour. Et continuer à tenir sa maison, diriger sa carrière... tant de gens savent de quoi je parle. J’ai jonglé avec tout ça, or je n'avais plus envie de le faire. Cela m’a fait mal aux pieds, de marcher à travers tout ce béton", a-t-elle avoué. 

J’ai fait les crises d’angoisse les plus terrifiantes de ma vie après avoir quitté mon mariage

Adèle

Très affectée, Adele explique qu'elle a perdu près de 45 kilos durant cette période. Une transformation physique "principalement" liée à son besoin de contrôler son anxiété en faisant beaucoup de sport. "J’ai fait les crises d’angoisse les plus terrifiantes de ma vie après avoir quitté mon mariage", a-t-elle admis. "Elles m’ont complètement paralysée, et ça m'a vraiment perturbée, car je n'avais plus aucun contrôle sur mon corps. J'ai remarqué que je n'étais pas anxieuse lorsque j’étais à la salle de sport, alors c'est devenu mon moment à moi."

Comment a-t-elle vécu les violentes réactions de la part du public ou des tabloïds qui ont beaucoup écrit cette perte de poids ? "Je ne suis pas surprise, parce que mon corps a été objectivé durant toute ma carrière. Je suis soit trop grosse, soit trop mince. Soit je suis sexy, soit je ne le suis pas. Mais ce n’est pas à moi de gérer la relation que les gens ont avec leur propre corps", a-t-elle poursuivi refusant de "rajouter une autre inquiétude".


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info