Feuilleton de l'été 2023, l'affaire Delon est allée de rebondissement en rebondissement ce jeudi.
Après les propos chocs d'Anthony contre sa sœur Anouchka, le monstre sacré a décidé de porter plainte contre son aîné.
Dans le même temps, la justice a décidé d'enterrer l'affaire Hiromi Rollin, renvoyant dos à dos les différents protagonistes.

La famille Delon entame l’année 2024 dans le chaos le plus total. En l’espace de quelques heures, c’est le scénario d’un bien triste vaudeville qui s’est joué par médias interposés, à coups de déclarations chocs et de menaces de poursuites judiciaires pour diffamation, harcèlement et autres griefs. Le tout au moment où le parquet de Montargis décidait enterrer l’affaire Hiromi Rollin. Explications…

L’interview choc d’Anthony

Tout commence en réalité mercredi dans la soirée, lorsque la rédaction de Paris Match fait parvenir à l’ensemble des médias les grandes lignes d’une interview d’Anthony Delon à paraître le lendemain.  Si l’aîné du clan alerte sur l’état de santé de son père, estimant qu’il venait peut-être de fêter "son dernier Noël", c’est sa charge virulente contre sa demi-sœur Anouchka qu’on retient. 

Il estime qu’elle leur a dissimulé, lui et leur jeune frère Alain-Fabien, les résultats de tests cognitifs effectués dans une clinique en Suisse, attestant d’une dégradation ses facultés depuis l’AVC dont il a été victime en 2019. "Une personne qui est capable de manipuler sa famille et de lui mentir comme elle l’a fait est capable de tout", balance-t-il notamment. On se dit alors que la belle unité affichée l’été dernier lors de l’affaire Hiromi Rollin a volé en éclats. 

La justice enterre l’affaire Hiromi

Dans un communiqué adressé à 15h28 aux médias, le parquet de Montargis annonce sa décision de classer sans suite les deux plaintes déposées par Anthony, Anouchka et Alain-Fabien contre Hiromi Rollin en juillet dernier, l’accusant notamment d’abus de faiblesse à l’encontre de leur père. Mais aussi la plainte de cette dernière contre le trio, les accusant de "violences" et de "vol" suite à son éviction de la maison de Douchy où elle résidait depuis plusieurs années avec le monstre sacré du cinéma français. Or, à la suite d'une enquête approfondie qui a permis d’auditionner une cinquantaine de témoins, le procureur de la République estime "qu’aucun des délits" dénoncés par les deux camps n’apparaît "constitué". Pas même les violences contre le chien Loubo.

Alain et Anouchka attaquent Anthony

À 16h11, c’est le Samouraï qui brise le silence. Par l’intermédiaire de son avocat, Me Christophe Aleya, Alain Delon se dit "extrêmement choqué du déballage médiatique orchestré par son fils Anthony, qui n'a qu'un seul but, nuire à la réputation de sa fille, lui nuire, et atteindre la relation unique qu'il a toujours eue avec Anouchka". D’où sa décision de porter plainte contre ce fils avec lequel il a longtemps entretenu des relations conflictuelles. 

Une dizaine de minutes après son père, c’est Anouchka qui fait savoir son intention de porter plainte contre son frère aîné pour "dénonciation calomnieuse", "menaces" et "harcèlement". "Elle est scandalisée qu’il ait ainsi osé répandre de telles allégations dans les médias, qui la blessent, mais qui portent également atteinte à l’honneur et à la dignité de leur père", déplore Me Ayela. "Son impudeur est abjecte".

Anthony ne compte pas en rester là

Sur Instagram, Anthony est le premier à réagir à la décision du parquet de Montargis en fin de journée. Capture d’écran à l’appui, il révèle que dans le courrier l’informant du classement sans suite des plaintes contre Hiromi Rollin, le procureur de Montargis l’informe que "compte tenu des conclusions de l’expertise médicale d’Alain Delon selon lesquelles sont discernement est totalement aboli", il envisage "l’ouverture d’une procédure judiciaire de mise sous protection judiciaire".

 "Si le dossier me le permet, je me constituerai partie civile, car j’ai la conviction, la certitude même d’avoir fait ce qui me semblait juste et je me battrai pour que la vérité soit faite", commente Anthony. Le fils aîné d’Alain Delon évoque également le communiqué de Me Ayela, laissant entendre qu’il a été rédigé en concertation avec Anouchka. 

"Ma sœur qui pas plus tard que ce midi s’est portée au chevet de notre père pour lui jeter le Paris Match au visage", déplore-t-il. "Je sais que mon père a signé ce torchon sans en prendre la mesure, très certainement sans même le lire, lassé par tous ces conflits qui l’épuisent. Elle n’aurait pas dû."

Et Hiromi Rollin dans tout ça ?

Pendant que les Delon s’écharpaient sur la place publique, celle qui s’est toujours présentée comme la compagne de l’acteur prépare déjà sa revanche. Dans un communiqué, son avocat Me Yacine Bouzrou souligne d’abord "le fiasco" que représente la décision du parquet de Montargis pour Anthony, Anouchka et Alain-Fabien. 

Il estime également que dans cette affaire, "la justice a été instrumentalisée et que le seul enjeu pour les enfants Delon est d’ordre financier". Il annonce enfin que leurs accusations à l’encontre de sa cliente "ont eu d’importantes conséquences, raison pour laquelle un juge d’instruction sera saisi prochainement du chef de dénonciation calomnieuse". La suite au prochain épisode.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info