Affaire Charlotte Lewis : Roman Polanski mis en examen pour diffamation

Jérôme Vermelin
Publié le 8 octobre 2021 à 15h26
Charlotte Lewis et Roman Polanski à Cannes en 1986 lors de la présentation du film "Pirates".

Charlotte Lewis et Roman Polanski à Cannes en 1986 lors de la présentation du film "Pirates".

Source : AFP

JUSTICE - Roman Polanski a été mis en examen en juillet dernier suite à une plainte de la comédienne Charlotte Lewis. Dans une interview accordée à "Paris Match" fin 2019, le cinéaste avait dénigré celle qui l’accuse de viol dans les années 1980.

La décision de justice remonte au 23 juillet dernier. Nos confrères de BFMTV révèlent ce vendredi que Roman Polanski a été mis en examen cet été après le dépôt d’une plainte de la comédienne Charlotte Lewis. En 2010, celle-ci avait déclaré publiquement avoir été abusée par le cinéaste franco-polonais à l’âge de 16 ans, en 1983, trois ans avoir de tourner dans son film Pirates.

La jeune femme n’avait alors engagé aucune procédure judiciaire. Elle expliquait en revanche vouloir peser sur la décision des autorités suisses d’extrader vers les Etats-Unis le réalisateur, alors assigné à résidence dans son chalet à Gstaadt, dans le cadre de l’affaire Samantha Geimer, qui l'a poussé à fuir les Etats-Unis en 1978.

Des propos tenus dans "Paris Match" en 2019

À l’époque, l’entourage de Roman Polanski était monté au créneau pour prendre sa défense tandis que le tabloïd "News of the World" affirmait qu’elle se serait prostituée dès l’âge de 14 ans. L’actrice dément et se dit victime d’une campagne de dénigrement. Plus tard elle dira que son témoignage a "brisé" sa vie. Avant que son nom revienne dans l'actualité fin 2019.

En novembre, la photographe Valentine Monnier affirme dans Le Parisien avoir été violée par Roman Polanski après l’avoir rencontré en Suisse, en 1975. Pris pour cible par les mouvements féministes de l'ère #MeToo, le cinéaste accorde une interview à Paris Match où il revient sur les différentes accusations de viol portées contre lui… et notamment celle de Charlotte Lewis.

Lire aussi

"C’est un mensonge odieux !", lance-t-il. "Elle a porté cette accusation en 2010, quand j’étais emprisonné en Suisse (…) Elle a dû oublier que onze auparavant, en 1999, donc treize ans après le tournage de Pirates, elle a fait une interview où elle déclare "J’étais fascinée par lui, je voulais devenir sa maîtresse" puis "Je le désirais sans doute plus qu’il ne me désirait", rétorque-t-il.

Dans sa plainte pour diffamation déposée en juillet dernier, Charlotte Lewis, 54 ans, vise Roman Polanski mais aussi Paris Match, accusant l’hebdomadaire d’avoir publié une interview de complaisance. Constance Benqué, présidente de Lagardère News, propriétaire du magazine, est également mis en examen dans cette affaire, qui sera jugée devant la 17e chambre du tribunal judiciaire de Paris d’ici 2023.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info