Jeffrey Epstein, le milliardaire qui exploitait sexuellement des mineures

Affaire Epstein : le prince Andrew demande un procès au civil à New York

La rédaction de TF1info
Publié le 26 janvier 2022 à 21h55, mis à jour le 26 janvier 2022 à 23h09
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Accusé d'agression sexuelle sur mineur aux États-Unis, le prince Andrew a fait savoir ce mercredi par ses avocats qu'il souhaitait un procès au civil à New York.
Depuis le dépôt de plainte l'été dernier, le duc a été contraint de se retirer de la vie publique au Royaume-Uni.

Poursuivi aux États-Unis pour agressions sexuelles sur mineur, le prince Andrew a réclamé ce mercredi un procès devant un jury à New York, indiquent ses avocats.

Après de multiples tentatives ces derniers mois pour bloquer et faire classer sans suite la plainte, le prince de 61 ans semble donc s'être résolu à être jugé au civil, dans un procès qui aura forcément un énorme retentissement pour la famille royale britannique. 

Vers un procès fin 2022 ?

Virginia Giuffre, une Américaine de 38 ans vivant désormais en Australie, a porté plainte l'été dernier à New York contre le duc d'York. Elle affirme avoir été soumise à un trafic sexuel par le milliardaire Jeffrey Epstein et avoir été contrainte d’avoir des relations sexuelles avec le prince Andrew à trois reprises en 2001 à Londres, New York et aux îles Vierges américaines, résidences du couple de prédateurs sexuels Epstein-Maxwell. Elle avait alors 17 ans.

Le procès, de plus en plus probable étant donné la déclaration des avocats du prince Andrew, pourrait se tenir à la fin de l'année. À l'automne 2021, le juge du tribunal de Manhattan Lewis Kaplan, qui a rejeté le 12 janvier le dernier recours princier, avait affirmé qu'un procès au civil aurait lieu "entre septembre et décembre" 2022.

La perspective de plus en plus probable d'un procès au civil à New York n'exclut pas que les deux parties trouvent un accord financier de dédommagement. Même si l'avocat de la plaignante, David Boies, avait prévenu il y a deux semaines sur la BBC qu'une simple transaction ne contenterait pas sa cliente. Selon la presse britannique, le prince a soldé récemment un différend sur une dette de 6,6 millions de livres sterling (près de 8 millions d'euros), qui va lui permettre de vendre un chalet en Suisse qu'il avait acquis en 2014, pour une somme qui s'élèverait à 18 millions de livres (21 millions d'euros).

Le duc nie, la Reine prend les devants

Si le duc d'York nie les faits et que ses avocats estiment que la plaignante "pourrait souffrir de faux souvenir", la reine Elizabeth II, elle, a choisi la prudence. Pour protéger la monarchie, elle a annoncé le 14 janvier le déchoir de tous ses titres militaires et parrainages d'associations. Retiré ainsi de la vie publique, son deuxième fils - réputé son préféré -, n'utilise plus non plus l'appellation "Altesse royale" à titre officiel. 

Le site internet officiel de la monarchie britannique (royal.uk), qui cherche à prendre ses distances avec le prince pour se préserver, a également été modifié pour refléter le retrait de ses titres militaires et parrainages, tandis que ses engagements officiels exécutés en soutien de la souveraine sont désormais énumérés au passé.

Un duc plus que jamais isolé

Trois jours après cette annonce de la Reine mère, le prince de 61 ans, humilié, s'est retiré des réseaux sociaux. Le compte Twitter officiel du duc d'York (@TheDukeofYork) fait désormais apparaître une page blanche accompagnée du message "Ce compte n'existe pas". Ses comptes Facebook, Instagram et YouTube ne sont plus actifs non plus.

Le duc d'York n'avait déjà plus aucune activité publique depuis une interview télévisée calamiteuse en 2019, où il avait été interrogé sur les accusations le visant. Il avait catégoriquement démenti, sans la moindre empathie pour les victimes et sans regret pour ses liens avec Epstein.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info