Affaire Judith Godrèche : Rachida Dati "gênée" par le report de la sortie du film de Jacques Doillon

Publié le 29 février 2024 à 12h59

Source : TF1 Info

Rachida Dati a réagi ce jeudi au report de la sortie en salles de "CE2", le nouveau long-métrage de Jacques Doillon.
Le cinéaste de 78 ans est visé par une enquête pour viols et agressions sexuelles suite aux accusations de Judith Godrèche.
Ce jeudi, la ministre de la Culture s'est interrogée au sujet de "la sanction collective" infligée à toute l'équipe du film.

C’est l’une des conséquences immédiates de l’affaire Judith Godrèche. Après avoir maintenu au 27 mars la sortie de CE2, le nouveau film de Jacques Doillon, son producteur a annoncé mardi son intention de la reporter à une date ultérieure, estimant que ce n’était "plus le bon moment" suite aux accusations qui pèsent sur le cinéaste de 78 ans. Une décision sur laquelle Rachida Dati est revenue ce jeudi matin à l’antenne de France Culture.

"Un film est une œuvre collective. Est-ce qu'on doit sanctionner tous les autres talents ?", s’est interrogée la ministre de la Culture. "Je suis plus gênée par la sanction collective", "gênée de punir tout un film en raison d'un comportement inapproprié ou illégal d'une personne", a-t-elle enchaîné, avant de rappeler son "combat" contre les violences sexuelles et sexistes. "La liberté de création doit être absolue mais la pédocriminalité, ça n'est pas un art."

Judith Godrèche lui répond au Sénat

Lors d’une précédente interview au Film Français, à quelques heures de la cérémonie des César durant laquelle Judith Godrèche s'est exprimée, l’ancienne Garde des Sceaux avait dénoncé "un aveuglement qui a duré des années" de la part du cinéma français. "Il faut que ces crimes, quand ils ne sont pas prescrits ce qui est malheureusement souvent le cas, soient punis", avait-elle insisté.

Lors de son audition ce jeudi matin par le Sénat, Judith Godrèche a été interrogée sur l’hésitation de la ministre de la Culture au sujet de la sortie de CE2 en salles. "Cette question de savoir si ce film doit sortir ou pas, pour moi la réponse est dans la question", a-t-elle estimé, rappelant que la comédienne Nora Hamzawi, qui tient l’un des rôles principaux, refuse d’en faire la promotion.

"Comment arrêter de donner la possibilité à des pédocriminels, à des réalisateurs déguisés en abuseurs de faire leurs films ?", s’est-elle questionnée à son tour. "Ces gens-là ne doivent plus avoir accès à l'enfance, quoi qu'il arrive", a estimé la comédienne qui a réclamé la création d'une commission d'enquête sur ces questions dans le cinéma. Et le retrait du président du CNC Dominique Boutonnat, mis en examen pour violences sexuelles.

Figure du cinéma français, Jacques Doillon fait l’objet d’une enquête pour "viols et agressions sexuelles sur mineure par personne ayant autorité", ouverte par le parquet de Paris suite à une plainte déposée Le 6 février dernier par Judith Godrèche. Elle dénonce des faits survenus en marge et sur le tournage du film La fille de 15 ans, sorti en 1989. Le réalisateur, qui dénonce "des mensonges", a annoncé son intention de déposer plainte en diffamation.


Jérôme VERMELIN

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info