Soraya Miranda, la compagne de Kendji Girac, s'exprime pour la première fois depuis le drame survenu dans la nuit du 21 au 22 avril.
Dans "Le Parisien", elle dément avoir été victime d'un "chantage au suicide" comme l'a affirmé le procureur de la République.
Elle nie également avoir quitté la France avec leur fille et affirme être aux côtés du chanteur qui traversait "une mauvaise passe" au moment des faits.

Coup de théâtre dans l’affaire Kendji Girac. Dans un entretien accordé au Parisien, sa compagne Soraya Miranda prend la parole pour la première fois depuis que le chanteur a été grièvement blessé par balle dans la nuit du 21 au 22 avril dernier à Biscarrosse. Alors que des rumeurs laissent entendre qu’elle a quitté la France avec leur fille de 3 ans au matin du drame, la jeune femme dément.

"J’étais à l’hôpital avec lui, et je suis restée tout le temps à ses côtés", précise-t-elle. "Depuis sa sortie de l’hôpital, nous sommes ensemble avec notre fille, évidemment. Sa convalescence va prendre du temps, et je vais rester à ses côtés avec notre fille. On a besoin de se retrouver en famille tous les trois. Comment a-t-on pu dire que j’avais quitté la France avec notre fille ?".

Je n’ai jamais subi la moindre violence quelle qu’elle soit de sa part
Soraya Miranda

Mais le plus surprenant, c’est que Soraya Miranda contredit les propos du procureur de la République Olivier Jamson qui lors d’une conférence de presse retentissante, le 25 avril dernier, a affirmé que l’ancien vainqueur de "The Voice" aurait voulu "simuler un suicide" pour faire peur à sa compagne qui menaçait de le quitter après une dispute. 

"Kendji ne m’a jamais fait de chantage au suicide, que les choses soient claires", assure-t-elle au Parisien. "Cela n’a jamais existé. Je n’ai jamais subi la moindre violence quelle qu’elle soit de sa part. Je suis catégorique. Il en est incapable. Comment peut-on faire de telles spéculations ? Je veux rétablir la vérité, c’est surréaliste tout ce qui a été dit."

Il est incapable de faire du mal à qui que ce soit, sauf finalement à lui-même
Soraya Miranda

"Comme je l’ai expliqué au procureur et à la police, au moment des faits, je n’étais pas dans la même pièce que Kendji, j’étais avec ma fille", précise Soraya Miranda. "J’ai juste entendu le bruit des placards, le coup de feu. Je me suis précipitée et quand je l’ai vu blessé, ça a été un choc. Le temps s’est arrêté, c’est comme si le monde s’écroulait, et je suis sortie chercher des secours."

Alors que les mouvements féministes se sont emparés de l’affaire pour dénoncer les violences psychologiques dont elle serait victime, la compagne du chanteur rétorque qu’elle est "une femme de caractère" qui a été "élevée dans une famille où les femmes se font respecter (…) Kendji est d’une gentillesse infinie. Ceux qui commentent sans savoir font fausse route. Il est incapable de faire du mal à qui que ce soit, sauf finalement à lui-même."

Lors de sa conférence de presse, le procureur avait donné de nombreux détails sur la vie intime du couple, expliquant que le soir du drame, le chanteur était rentré "ivre" dans la caravane qu’ils occupaient avec leur fille. "Il était depuis quelques mois dans une mauvaise passe, nous en parlions, je sais qu’il va la surmonter et je serai à ses côtés", affirme aujourd'hui Soraya Miranda, décrivant "un très bon papa" pour qui ce drame va être "un déclic" et l’aider à "revenir plus fort".


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info