"American Girl" sur Netflix : Mila Kunis face au passé dans l’adaptation d’un sombre best-seller

Delphine DE FREITAS
Publié le 7 octobre 2022 à 8h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’actrice américaine incarne une journaliste dont la vie de rêve est soudain menacée par la réapparition d'anciens traumatismes.
Une interprétation aussi troublante et magnétique qui rappelle celle qu’elle délivrait dans "Black Swan".
Le film, réservé à un public averti, dévoile ses secrets sur Netflix dès le 7 octobre.

La France en a fait une spécialité. Substituer un titre de film en anglais par un autre, jugé sans doute plus compréhensible par un public francophone. American girl, disponible sur Netflix ce vendredi 7 octobre, entre dans cette catégorie. Comme un clin d’œil sans doute au célèbre American dream, le rêve américain que l’héroïne semble vivre pleinement. Ani FaNelli coche toutes les cases de la réussite sociale. Alors qu’un nouveau poste de journaliste au prestigieux New York Magazine lui tend les bras, elle s’apprête à passer la bague au doigt d’un très bon parti. De quoi faire d’elle la Luckiest Girl Alive, la fille la plus chanceuse au monde, comme le suggère le titre original.

Héroïne ou complice ?

Sauf que le vernis de cette existence idyllique se craquelle petit à petit quand Ani se retrouve confrontée à un passé qu’elle a jusque-là tout fait pour oublier. Le réalisateur d’un documentaire lui demande de livrer sa version de la fusillade qui s’est déroulé dans son lycée huppé alors qu’elle était adolescente et s’appelait encore TifAni. "Êtes-vous une héroïne ou une complice ?", lui demande-t-il dans la bande-annonce qui cache – comme son personnage principal – bien son jeu. Car le cœur de l’intrigue ne se dévoile qu’au fil d’un va-et-vient incessant entre les deux époques.

Ani (Mila Kunis) et Luke (Finn Wittock) forment-ils un couple si parfait dans "American Girl" ? - Netflix

En voix-off, Ani livre au spectateur ce qu’elle pense vraiment sans être capable de le faire avec son entourage. Le film, lui, ne cache rien des traumatismes qui ont façonné son American Girl. La violence graphique de certaines scènes interpelle autant qu’elle dérange - le long-métrage est d'ailleurs déconseillé aux moins de 18 ans par Netflix. Mais le plus fascinant dans ces deux heures de thriller sous tension, c’est l’interprétation habitée des deux Ani. Mila Kunis, qui a pris l’habitude de nous faire rire dans des comédies souvent graveleuses, retrouve la gravité qu’elle avait dans le terrifiant Black Swan. Révélation de la série Cruel Summer, Chiara Aurelia est tout aussi saisissante dans la peau d'une adolescente dont la vie bascule.

Révélée par la série "Cruel Summer", Chiara Aurelia incarne la jeune version d'Ani, jouée par Mila Kunis dans le film "American Girl". - Netflix

L’histoire d’Ani, c’est celle de l’autrice Jessica Knoll qui adapte elle-même le best-seller inspiré de ses propres traumatismes. Sorti en 2015, Luckiest Girl Alive a réalisé le meilleur démarrage de l’année pour se hisser dans la liste des meilleures ventes du New York Times. La romancière et scénariste espère que le film pourra avoir les mêmes vertus cathartiques que son oeuvre. "Si c’est ce qui peut aider ceux qui sont restés silencieux pendant longtemps… Malheureusement, c’est la culture dans laquelle nous avons grandi. Il y a cette idée que si quelque chose vous arrive, vous avez sans doute joué un rôle dedans et vous devriez en avoir honte. Vous ne devriez pas en parler. On ne soutient pas assez les gens", note-t-elle auprès de Netflix.

Lire aussi

Appuyée par Mila Kunis, Jessica Knoll a concocté pour le film une fin inédite. "Beaucoup ne l’ont pas aimée mais je me suis battue dur pour qu’on la conserve. Je suis heureuse qu’on ait gagné cette bataille parce que c’est si puissant", souligne l’actrice dans Entertainment Weekly. Les abonnés de Netflix en seront désormais les seuls juges.


Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info