Pertes de mémoire, dialogues coupés, tir accidentel… Des témoins racontent les derniers tournages de Bruce Willis

Jérôme Vermelin
Publié le 31 mars 2022 à 18h04, mis à jour le 5 avril 2022 à 17h08
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’acteur américain atteint d’aphasie, sa famille a annoncé mercredi qu’il prenait sa retraite à 67 ans.
Dans le "Los Angeles Times", plusieurs collaborateurs témoignent de tournages difficiles ces deux dernières années.
Ses problèmes de santé auraient troublé à plusieurs reprises la fabrication des nombreux films auxquels il a participé.

La nouvelle attriste ses millions de fans à travers le monde. Bruce Willis, 67 ans, se voit contraint de mettre un terme à sa carrière d’acteur, ses médecins ayant diagnostiqué qu’il souffrait d’aphasie, un trouble du système nerveux central qui entraîne pertes de mémoire et troubles du langage, entre autres complications.

Au lendemain de l’annonce, effectuée par sa famille sur les réseaux sociaux, le Los Angeles Times publie une enquête où l’on apprend que les symptômes de la maladie se sont manifestés à de nombreuses reprises ces deux dernières années au moins, sur les tournages de films auxquels il a participé.

22 films tournés en quatre ans

Le quotidien dévoile notamment un échange d’e-mails adressé en juin 2020 par Mike Burns, le réalisateur du film Out of Death, à son scénariste. "On dirait qu’on va devoir supprimer 5 pages du total de Bruce", écrit-il sans donner d’explications. "Nous devons aussi abréger ses dialogues pour faire en sorte qu’il n’ait pas de monologues, etc."

Dans un entretien complémentaire, Mike Burns raconte aujourd'hui qu’il n’était pas au courant des problèmes de santé de l’acteur avant de commencer à tourner. "Le premier jour de travail, j’ai pu voir les choses de moi-même (…) et j’ai compris pourquoi son entourage me demandait de réduire ses dialogues."

Quelqu’un lui soufflait ses dialogues sans qu’il comprenne ce qu’il disait. Comme si c’était une marionnette

Un technicien du film "White Elephant"

À l’automne dernier, le réalisateur est engagé pour diriger une nouvelle fois Bruce Willis dans un polar intitulé Wrong Place. L’entourage de l’acteur lui ayant promis qu’il allait mieux, le tournage débute en octobre. "Il n’allait pas mieux, c’était pire. Lorsqu’on a terminé, j’ai décidé que c’était terminé et que je ne ferai plus de film avec lui. Je suis soulagé qu’il s’arrête." 

D’autres collaborateurs évoquent une série d’incidents, de l’anecdotique au plus grave, survenus sur les plateaux. En avril 2021, Bruce Willis tourne White Elephant en Géorgie avec le réalisateur Jesse V. Johnson, un ancien cascadeur qui a travaillé avec l’acteur des années auparavant. "Ce n’était clairement le Bruce dont je me souvenais", dit-il.

Johnson explique que l’équipe de Bruce Willis va lui demander à plusieurs reprises de raccourcir les journées de tournage afin de le libérer plus tôt que prévu. Il évoque également cet échange surréaliste sur le plateau avec le principal intéressé : "Je sais pourquoi tu es là", lui aurait dit l’acteur. "Mais moi, pourquoi suis-je là ?".

Un souffleur payé à la semaine

Sous couvert d’anonymat, un technicien raconte que de nombreuses conversations de travail portaient sur la manière de faire en sorte que Bruce Willis ne soit pas à son désavantage à l’écran. "Quelqu’un lui soufflait ses dialogues sans qu’il comprenne ce qu’il disait. Comme si c’était une marionnette."

Ce quelqu’un, ce pourrait être l’acteur Adam Huel Potter. D’après plusieurs témoins, il aurait été chargé de souffler ses dialogues à Bruce Willis via une oreillette sur plusieurs films. Un job payé 4.150 dollars la semaine, auquel s’ajoutait de petits rôles à l’écran et l’hébergement dans le même hôtel que la star.

Nous faisions en sorte qu’il n’y ait jamais personne dans le champ de tir lorsqu’il manipulait une arme

Un technicien sur le tournage du film "Hard Kill", en 2020

L’incident le plus grave se serait produit en 2020. Bruce Willis aurait ainsi ouvert le feu sans raison sur le tournage de Hard Kill. Son revolver contenant des balles et blanc, personne n’aurait été blessé. Si le producteur refuse de confirmer l’information, plusieurs techniciens anonymes affirment avoir été secoué par la scène, avec comme conséquence une surveillance accrue. "Par la suite nous faisions en sorte qu’il n’y ait jamais personne dans le champ de tir lorsqu’il manipulait une arme", assure l’un d’entre eux.

À la lecture de cette enquête très fouillée, le timing de l’annonce de la retraite de Bruce Willis interroge. Son entourage a-t-il été mis au courant de sa publication ? Le Los Angeles Times rappelle que l’acteur a tourné pas moins de 22 films ces quatre dernières années, avec des cachets allant jusqu’à 2 millions de dollars pour deux jours de tournage. De là à dire que ses équipes l’ont fait travailler en dépit de ses problèmes de santé…

Lire aussi

Si l’acteur n’a pas joué que dans des chefs d’œuvres dans sa longue carrière, ses choix récents avaient en tout cas de quoi interroger. Fin mars, les Razzie Awards, les Oscars du pire, lui ont consacré une catégorie à lui tout seul. Le prix du "pire film avec Bruce Willis" a ainsi départagé pas moins de huit films dans lesquels il est apparu même brièvement en 2021, la plupart sortant en VOD sans passer par la case grand écran. Jeudi soir, les organisateurs ont annoncé leur décision de supprimer cette triste récompense, par respect pour l'acteur.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info