Après avoir frappé l’un de ses chiens dans une vidéo postée sur les réseaux, l’artiste de 25 ans a comparu jeudi soir devant le tribunal de Meaux.
Après avoir reconnu les faits, il a été condamné à une peine de 120 jours-amendes à 50 euros, soit un total de 6000 euros.
Il a également l’interdiction de détenir des chiens pendant cinq ans.

La sanction n’a pas traîné. Au cœur d’une vive polémique suite à la diffusion en ligne d’une vidéo où on le voyait maltraiter l’un de ses chiens, le rappeur français Timal a été condamné jeudi soir par le tribunal de Meaux à 6.000 euros d’amende pour  "actes de cruauté envers un animal domestique".

Ses chiens ne lui seront pas restitués

Dans le détail, l’artiste de 25 ans a été condamné à une peine de 120 jours-amendes à 50 euros, soit un total de 6000 euros. S’il ne réglait pas cette somme, il risquait autant de jour d’emprisonnement. Timal, de son vrai nom Ruben Louis, est également condamné à une interdiction de détenir des animaux pendant cinq ans. Ses deux chiens, confiés à une association mercredi, ne lui seront pas restitués.

Cette sentence avait été préalablement proposée par le ministère public et acceptée par le rappeur dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), sorte de "plaider-coupable" à la française qui permet de juger plus rapidement certains délits, à condition que le mis en cause reconnaisse les faits.

La mise en ligne mardi de la vidéo où Timal donnait des coups de pieds à l’un de ses chiens, de race Amstaff, avait suscité les réactions indignées de nombreux internautes et d’associations de défenseurs des animaux, plusieurs d'entre elles décidant alors de porter plainte. Dès mercredi, le rappeur était interpellé à son domicile de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne) en banlieue parisienne, et placé en garde à vue.

Star montante du rap français, Timal a cartonné en février dernier avec le single "Filtré", en featuring avec le rappeur Gazo. Il s’est classé en tête des ventes de singles et cumule à ce jour plus de 52 millions d’écoutes sur Spotify. En début de semaine, il a publié un nouveau single, "Caméléon", en compagnie de Booba. Jeudi soir, ce dernier a condamné son geste mais dénoncé le "tabassage médiatique" à son encontre.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info