Au Danemark, la famille royale s’écharpe en public pour une histoire de titres princiers

Delphine DE FREITAS
Publié le 4 octobre 2022 à 12h23
JT Perso

Source : JT 13h WE

La reine Margrethe II a été contrainte de publier un nouveau communiqué expliquant pourquoi elle a choisi de priver quatre de ses petits-enfants de leurs titres princiers.
Son fils cadet, le prince Joachim, s’était épanché dans la presse pour dénoncer le traitement de ses trois fils et de sa fille.
Signe que les têtes couronnées britanniques ne sont décidément pas les seules à laver leur linge sale en public.

Main dans la main, ils avancent dos à l’objectif. Non, il ne s’agit pas de Meghan et Harry sur leurs nouveaux portraits officiels – dévoilés, tiens, tiens, quelques jours après la publication du tout premier du roi Charles III entouré de sa reine consort Camilla, de son fils William de Galles et de son épouse Kate. Mais le prince Joachim et la princesse Marie du Danemark ont emprunté la même voie que le couple britannique en s’exprimant à la télévision sur un sujet très personnel. Le visage grave, le fils cadet de la reine Margrethe II réagit face caméra à une décision qui fait trembler la couronne danoise.

La semaine dernière, la souveraine de 82 ans a annoncé qu’à partir de janvier, quatre de ses petits-enfants devraient abandonner leurs titres princiers. Les enfants du prince Joachim, Nikolai, 23 ans, et Felix, 20 ans - nés d'un premier mariage - Henrik, 13 ans, et Athena, 10 ans ne garderont qu’un titre de comte de Monpezat, du nom de leur grand-père d'origine française, feu le prince consort Henrik. Ils devront alors être appelés "excellences" et non plus "Altesses royales". Margrethe II dit vouloir ainsi "créer le cadre leur permettant de façonner leur propre vie" sans les contraintes liées à leur naissance.

Mes enfants ont été blessés

Le prince Joachim au journal Ekstra Bladet

Premier concerné, le prince Nikolai s’est dit "très attristé" et "perdu" face au choix de sa grand-mère. "Nous sommes, comme l’ont dit mes parents, sous le choc de cette décision et de la rapidité à laquelle cela s’est fait", déclare-t-il au journal Ekstra Bladet. "Mes enfants ont été blessés", assure le prince Joachim à la même publication. "Ce n’est jamais drôle de voir ses enfants être traités comme ça. Eux-mêmes se retrouvent dans une situation qu’ils ne comprennent pas", martèle-t-il, interrogé devant l’ambassade du Danemark à Paris où il travaille.

Le prince Joachim et la princesse Marie du Danemark entouré de leurs enfants, les deux aînés Felix et Nikolai nés d'un premier mariage (aux extrémités gauche et droite), Athena et Henrik. - Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP

Alors que le palais assure avoir l’avoir prévenu des mois en amont, le prince Joachim affirme avoir "reçu un préavis de cinq jours". "En mai, on m’a présenté un plan qui stipulait que cela se produirait quand les enfants auraient chacun 25 ans. Athena aura 11 ans en janvier", note-t-il, visiblement ému. "On aurait aimé avoir le temps d’en parler", insiste son épouse française, la princesse Marie, dans un autre entretien accordé à BT depuis le parc Monceau à Paris. Le couple estime même avoir été envoyé dans la capitale française pour être tenu à distance de la famille royale danoise dont ils sont pourtant des membres actifs. Ambiance…

En tant que mère et grand-mère, j'ai sous-estimé à quel point mon fils cadet et sa famille en sont affectés

Margrethe II

Les relations entre le prince Joachim et son aîné le prince héritier Frederik sont "compliquées", selon le premier. De quoi rappeler les tensions entre William et Harry outre-Manche. Interrogée lors d’un évènement officiel la semaine dernière, la princesse héritière Mary a dit comprendre que ce soit "une décision difficile à prendre et à recevoir". 

"Le changement peut être difficile et peut vraiment blesser. Mais ça ne veut pas dire que cette décision n’était pas la bonne", estime-t-elle, laissant entendre que ses quatre plus jeunes enfants pourraient aussi perdre leurs titres à l’avenir. Son aîné Christian, 16 ans, est deuxième dans l’ordre d’accession au trône. Lui seul touchera une allocation de l’État une fois adulte.

Face à tant de mauvaise presse, la reine Margrethe II a été contrainte de sortir de son silence dans un nouveau communiqué ce lundi 3 octobre. "En tant que mère et grand-mère, j'ai sous-estimé à quel point mon fils cadet et sa famille en sont affectés. Cela fait une grande impression, et j'en suis désolée", écrit celle qui a fêté ses 50 ans de règne cette année. "Il est de mon devoir et de mon désir, en tant que Reine, de veiller à ce que la monarchie se forme toujours en fonction de son époque. Cela signifie parfois que des décisions difficiles doivent être prises, et il sera toujours difficile de trouver le bon moment", poursuit-elle. 

Lire aussi

Avant elle, le roi de Suède Carl XVI Gustaf avait lui aussi fait le choix de resserrer la monarchie par souci d’économies. "Personne ne devrait remettre en doute le fait que mes enfants, mes belles-filles et mes petits-enfants sont mes grandes joie et fierté. J’espère maintenant qu’en tant que famille, nous pouvons trouver la paix pour traverser cette situation", conclut Margrethe II. Suffisant pour enfin enterrer la hache de guerre ?


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info