Au Square culinaire du Salon du Livre, les livres de cuisine font toujours recette

Jennifer Lesieur
Publié le 17 mars 2016 à 14h47
Au Square culinaire du Salon du Livre, les livres de cuisine font toujours recette
L'essentiel

ENQUETE – Le Salon du Livre de Paris ouvre ses portes du 17 au 20 mars. En-dehors des centaines de stands et des 3 000 auteurs invités, le Square culinaire offre un moment de répit au visiteur hédoniste. Dans cet espace dédié aux livres de cuisine, les éditeurs se réjouissent de la progression de leurs ventes, qui concernent de plus en plus le végétarisme.

A feuilleter les flopées de beaux ouvrages exposés au Square culinaire, on a vite le ventre qui gargouille. Une étrange impulsion nous pousse à acheter un livre de recettes plutôt qu'un casse-croûte pour calmer cette subite fringale. Il faut croire que cet espace du Salon du Livre entretient un appétit qui ne se dément pas : celui des lecteurs pour le livre culinaire, dont le chiffre d'affaires augmente de 4 % par an en moyenne.

Alors que la littérature est en baisse, ces pavés gourmands deviennent parfois des best-sellers  : "Simplissime s'est vendu à 200 000 exemplaires, et Le grand cours de cuisine Ferrandi à 50 000", estime une responsable des ventes des droits à l'étranger chez Hachette Pratique. "Les deux tomes de GastronoGeek qui déclinent des recettes dans un univers geek, marchent aussi très bien. On n'atteint pas encore les chiffres des cahiers de coloriage, mais les livres de cuisine sont vraiment une tendance de fond."

"Quand François-Régis Gaudry viendra en dédicace dimanche, ça va être l'émeute"

Même enthousiasme pour le génial On va déguster (Marabout), à la fois encyclopédie culinaire, guide pratique et livre de recettes concocté par François-Régis Gaudry, le critique gastronomique masqué de Très très bon sur Paris Première. "Gaudry viendra en dédicace ce dimanche à midi et ça va être l'émeute", s'amuse Yann Mathieu, étudiant libraire au Square culinaire. "Cette année, on a plus de livres sur l'histoire culinaire et sur les techniques des chefs, les gens rêvent encore de percer les secrets de Paul Bocuse ! Il y a aussi une offre énorme dans le domaine du végétarien, du sain, de l'anti-gaspi..."

Ce boom du végétarisme fait la joie des éditions La Plage, une maison indépendante fondée il y a 22 ans qui présente un copieux stand. "Nous sommes spécialisés dans le végétal et le vegan, et nous militons pour l'agriculture bio", explique Laurence Auger, fondatrice et directrice éditoriale de La Plage. Le best-seller de la maison s'intitule Sans gluten naturellement et l'un de ses auteurs phare, Marie Laforêt, a publié plusieurs livres de recettes "dont des desserts sans lait, ni crème, ni œufs : c'est une cuisine inventive et savoureuse", poursuit l'éditrice.

Avec 30 livres publiés par an et une grande attention portée à son fonds, La Plage a bénéficié d'un intérêt grandissant pour les questions de santé et de l'alimentation saine, jusqu'à devenir le leader sur le marché : "Depuis la crise de la vache folle, les gens s'intéressent plus à ce qu'ils mangent. Aujourd'hui, un public encore plus large s'intéresse à ces sujets." Une éthique qui peut se vanter d'être devenue durable : "On travaille avec des auteurs engagés, comme Linda Louis, l'auteur de Cuisine sauvage qui vit dans une forêt de Sologne, et qui ont un vrai savoir-faire à transmettre", conclut Laurence Auger pour qui ça ne fait aucun doute : "l'alimentation de demain sera végétale".