Le nom de l'interprète de "Djadja" a été mis en avant pour la cérémonie d’ouverture des JO de Paris le 26 juillet prochain.
Une rumeur qui a donné naissance à une violente polémique, sur les réseaux sociaux et au sein de la classe politique.
Alors que certains doutent de sa légitimité, voici les chiffres qui ont fait d’elle un véritable phénomène planétaire.

Le débat sur sa participation encore hypothétique à la cérémonie d’ouverture des JO ferait presque oublier une chose. À 28 ans, Aya Nakamura est aujourd’hui la chanteuse francophone la plus écoutée au monde. "Elle est dans le top des ventes de 46 pays, c'est un instrument du soft power français et les polémiques indignes n'y changeront rien", a insisté mardi Alexandre Lasch, le patron du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique) lors d’une conférence de presse en présence des professionnels du secteur.

En 2023, l’interprète de "Djadja" n’a pourtant écoulé "que" 130.000 exemplaires de l’album DNK dans l’Hexagone, ce qui fait d’elle la seule femme à intégrer le top 20 dans un classement dominé par les stars masculines du rap comme Jul et Werenoi. Mais à une époque où le streaming représente désormais les trois quarts du chiffre d’affaires de la musique, le véritable impact de la star franco-malienne se mesure sur les plateformes, dont l’audience est mondiale.

6 milliards d'écoutes sur les plateformes

Or, sur Spotify, Deezer et consorts, Aya Nakamura totalise à ce jour plus de 6 milliards d’écoutes, d’après son label, REC 118, un score sans égal sur la scène musicale "made in France". Rien que sur Spotify, elle est écoutée par 8,6 millions d’abonnés par mois dans le monde, contre 3,6 millions pour Edith Piaf, qu’elle pourrait interpréter sur la Seine le 26 juillet lors du show concocté par le metteur en scène Thomas Jolly. Tout un symbole.

Sur Youtube, Aya Nakamura compte 7,38 millions d’abonnés pour 3 milliards de vidéos vues, dont 954 millions rien que pour le clip de "Djadja", mis en ligne il y a déjà cinq ans. Un titre qui a propulsé la carrière de l'enfant de Bamako. En 2018, il a fait d’elle la première française à se classer en tête des charts aux Pays-Bas depuis… Edith Piaf en 1961.

Du côté des réseaux, où elle totalise 3,8 millions d’abonnés sur Instagram et 2,7 millions sur TikTok, Aya Nakamura a fait danser des célébrités mondiales comme Neymar, Rihanna ou encore Madonna, la reine de la pop dévoilant en 2020 une vidéo de ses filles, Estere et Stella, en train de se trémousser sur le tube que tout le monde connaît…

L’an dernier, l’égérie Lancôme a étendu sa sphère d’influence à l’univers des gamers puisque son avatar s’est produit gratuitement pendant 72 heures dans le jeu vidéo Fortnite, dont les créateurs revendiquent plus de 500 millions d’utilisateurs. Une répétition virtuelle avant de se produire en chair et en os lors de l’événement sportif le plus regardé de la planète ?


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info