Une œuvre attribuée à Banksy découverte à l'arrière du Bataclan

Melinda DAVAN-SOULAS
Publié le 25 juin 2018 à 22h46
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

MYSTÈRE – Il ne se laisse jamais prendre en flagrant délit et pourtant ses œuvres ornent les murs des grandes villes du monde. Banksy serait à Paris actuellement. L’artiste street art serait même l’auteur d’un dessin en hommage aux victimes du Bataclan découvert récemment à l’arrière de la salle de spectacle parisienne.

Une silhouette, le regard baissé et triste, le visage comme paré d’un voile, orne une des issues de secours du Bataclan. Comme voulant symboliser le recueillement après les attentats du 13 novembre 2015 qui ont frappé la salle de spectacle parisienne. Quelque 90 personnes ont trouvé la mort derrière cette porte. Bienheureux ceux qui ont pu s’en servir pour s’échapper ce soir-là par le passage Saint-Pierre Amelot (Paris 11e).

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Réalisée au pochoir et à la peinture blanche, l’œuvre serait le fruit de l’artiste de rue Banksy. De nombreux dessins ont été découverts ces derniers jours dans les rues de Paris et sont attribués à la star du street art, selon les fins connaisseurs de son style. L'un représentant un homme avec une scie donnant un os à son chien a été repéré près de la Sorbonne. Une œuvre est également apparue près de l’ancien centre d’accueil de réfugiés de la Porte de la Chapelle. Elle représentait une fillette recouvrant une croix gammée d’un motif de tapisserie rose. Pourtant, rien ne permet d'attester avec certitude de la présence de l'artiste à Paris. 

Fin 2015, Banksy avait fait parler de lui en parant la "Jungle de Calais" d’une large œuvre au milieu d’un camp abritant des milliers de migrants. Pourtant, personne n’a jamais réussi à voir le visage de l’artiste, dont l’identité réelle reste un mystère.


Melinda DAVAN-SOULAS