"Koh Lanta : Le Totem Maudit"

Benjamin éliminé de "Koh Lanta" : "Alexandra, je ne pouvais pas la voir depuis le premier jour"

Propos recueillis par Jérôme Vermelin
Publié le 15 mars 2022 à 23h16
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Benjamin a été éliminé mardi soir à l’issue du quatrième épisode de "Koh-Lanta : le Totem Maudit".
Ex aequo avec Stéphanie, c’est par tirage au sort qu’il a été contraint de quitter l’aventure aux Philippines.
Un départ que ce fan de l’émission ne regrette pas, malgré les tensions récurrentes avec Alexandra.

C’est l’un des conseils les plus serrés de l’histoire de "Koh-Lanta" auquel ont assisté les téléspectateurs de TF1, mardi 15 mars au soir. Après deux votes ex aequo au sein de l’équipe des jaunes, Benjamin et Stéphanie ont été départagés par tirage au sort par Denis Brogniart. Et c’est le jeune comptable de 24 ans qui a tiré la boule noire, synonyme d’élimination. Un départ lié en grande partie, selon lui, à ses reproches envers Alexandra...

Vous êtes éliminé au bout du suspense, après deux votes ex aequo avec Stéphanie et le tirage de la boule noire. Comment l’avez-vous vécu sur le moment ? 

Ben j’ai kiffé, tout simplement ! Je savais que ça allait entrer dans l’histoire de "Koh-Lanta" et j’étais venu pour ça : laisser ma petite empreinte. Et je crois qu’on se souviendra de cette étape-là. 

Étiez-vous surpris de vous retrouver au coude-à-coude avec Stéphanie lors du conseil ? 

Je savais que j’étais en danger. Et je savais qui allait voter contre moi. Le fait qu’Alexandra vote contre moi, par exemple, c’était tout sauf une surprise. Et les autres ont été montés contre moi par Alexandra. Donc je savais à quoi m’en tenir.

L'autoritarisme d'Alexandra, il n’y a pas que moi qui m’en plaignait

Benjamin

Avec Alexandra, ça n’a pas collé dès le départ ? Ou bien est-ce lié à un événement précis ?

Dès la première seconde, j’ai su que ça n’allait pas le faire avec elle. Parce que son caractère, c’est typiquement ce que je ne peux pas blairer. Ensuite le fait que son leadership nous coûte la victoire sur la dernière épreuve d’immunité, ça a forcément créé des tensions. Moi, je l’ai mise face à ses responsabilités, parce que je considère qu’il faut assumer. Regardez au deuxième épisode : quand je prends une place que je sais déterminante sur les cordages, je sais que je risque de sauter si je fais perdre mon équipe. C’est normal quand il s’agit d’une épreuve d’immunité. On n’est pas chez les Bisounours ! Et c’est ce que j’ai dit à Alexandra lorsqu’on a perdu cette dernière épreuve d’immunité parce qu’elle n’a pas compris les règles. On peut quand même l’avoir mauvaise ! 

Vous la trouvez trop autoritaire ? Incapable d’écouter les autres ? 

Oui, oui et oui. Son autoritarisme, il n’y a pas que moi qui m’en plaignait. Même ses proches dans l’aventure. Samira m’avait dit à plusieurs qu’elle en avait ras-le-bol. Fouzi aussi. Et à sa place, je me serais posé des questions.

Reste qu’elle a eu moins de vote contre elle que vous et Stéphanie… Est-ce qu’il ne faut pas être un peu grande gueule comme elle pour avancer dans ce jeu ? 

Oui, mais ça je n’y arriverais pas ! (Rires). Je pensais m’en sortir sans dévoiler mon vrai visage et en faisant usage de stratégie au maximum. Mais je me suis rendu compte que lorsqu’on vit H-24 avec d’autres personnes, on ne peut pas être autre chose que ce qu’on est vraiment. Ou alors il faut être un acteur de très très haut niveau.

Pour m’énerver, il faut vraiment en faire beaucoup. C’est même quasiment impossible

Benjamin

Votre tempérament, c’est de rester tranquille et ne pas chercher les embrouilles, non ? 

Honnêtement, je pense que c’est ma plus grande qualité. Tous mes amis pourraient vous le confirmer : pour m’énerver, il faut vraiment en faire beaucoup. C’est même quasiment impossible. Alexandra, je ne pouvais pas la voir depuis le premier jour. Mais j’ai tout fait pour que ça se passe bien. Je suis allé vers elle, j’ai écouté son histoire. Et pas qu’une fois, hein ! Parce qu’elle aime la raconter ! J’ai pris du temps parce que je sais que certaines personnes, ça leur fait du bien de parler. Avec l’équipe des bleus, son leadership ne nous coûtait rien du tout tant qu’on enchaînait les victoires. À la limite, lorsqu’elle me donnait un ordre que je n’avais pas envie de suivre, je ne le suivais pas. Mais on ne se prenait pas la tête. C’est arrivé lorsqu’elle nous foire une épreuve. Alors oui, j’aurais dû montrer plus de confiance en moi, prendre le leadership parce que c’était une épreuve que je connaissais par cœur. Mais le fait est qu’on était les premiers tout le long, avec une petite avance confortable. Jusqu’au moment où Alexandra entre en jeu. Et là, patatras !

Je suis un fan de "Koh-Lanta" et j’ai kiffé chaque seconde de cette aventure à 100000 %

Benjamin

Malgré tout, êtes-vous heureux de votre participation à "Koh-Lanta" ? 

Oui parce que je n’ai pas eu l’impression de vivre un demi "Koh-Lanta". J'ai tout aimé, en fait. Même les prises de têtes avec Alexandra, à vrai dire. Vous savez, moi je n’ai tendance qu’à retenir les bons moments. Les mauvais, je les oublie. Je suis un fan de "Koh-Lanta" et j’ai kiffé chaque seconde de cette aventure à 100 000 %.

Vous vous êtes reparlés depuis "Koh-Lanta" ? 

Oui, on a même bu un coup ensemble. On a enterré la hache de guerre, même si on ne deviendra pas les meilleurs amis du monde. Mais je ne vais pas la haïr et l’insulter à chaque fois que je vais la voir à la télé ! (Rires). D’ailleurs en partant je lui ai souhaité la meilleure fin d’aventure possible.

Vous allez donc regarder la suite de cette saison dans votre canapé. Vous la trouvez comment, jusque-là ? 

Avec des yeux de téléspectateurs, je trouve que c’est plutôt une belle saison. Déjà pour le lieu, le cadre. Les Philippines sont plus sauvages que la Polynésie et quand on regarde, on se dit que les aventuriers en ont bavé, et c’est le cas. Ne serait-ce qu’avec la météo qu’on s’est tapée ! En plus il y a les totems maudits, une nouveauté vraiment intéressante. On l’a vu dans le dernier épisode avec la malédiction qui a frappée Maxime et Jean-Philippe, qui sont partis à l’exil. C’est dur, c’est impressionnant. Et ça apporte un petit piment sympathique au jeu.

Vous avez un ou des favoris ? 

Déjà Setha. C’est ma candidate favorite. J’apprécie aussi Bastien, Fouzi, mais aussi Jean-Charles, qui est la définition même d’un bon gars. Ça fait plaisir d’avoir côtoyé ce genre de personnes et je leur souhaite d’aller le plus loin possible dans l’aventure.


Propos recueillis par Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info