Box-office : les blockbusters américains à la fête, le cinéma français toujours dans le rouge

Jérôme Vermelin
Publié le 30 juin 2022 à 12h01, mis à jour le 30 juin 2022 à 12h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

"Buzz l’éclair" se hisse en tête du box-office français, devant "Jurassic World 3" et "Top Gun : Maverick".
Déception pour "Elvis", qui ne pointe qu’en quatrième place, malgré la performance flamboyante d’Austin Butler.
Derrière, les films français sont à la traîne, comme c’est hélas le cas depuis le début de l’année.

Les semaines se suivent et se ressemblent un peu trop pour le cinéma français. Avec cinq blockbusters américains au sommet du box-office, Hollywood confirme son hégémonie sur les salles de l’Hexagone, ces derniers mois. Sorti mercredi dernier, Buzz l’éclair, le nouveau Disney-Pixar, décroche la première place avec 482.715 entrées au 29 juin.

La sortie de ce spin-off de la saga Toy Story était un petit événement puisque les trois derniers films du studio d’animation, Soul, Luca et Alerte Rouge, avaient débarqué directement sur la plateforme Disney+, au grand désespoir des exploitants français. On est toutefois loin du démarrage de Toy Story 4, qui avait attiré 1,5 million de spectateurs à sa sortie, en juin 2019.

Tom Cruise en route pour les 5 millions

Ce score mitigé aura-t-il une influence sur la stratégie de distribution des prochains films de la firme aux grandes oreilles ? Début juin, celle-ci a provoqué la colère des salles en décidant de réserver à sa plateforme Disney+ son prochain film de Noël, Avalonia, l’étrange voyage, manière de protester contre la nouvelle chronologie des médias, qu’elle juge inadaptée aux usages des cinéphiles.

À la deuxième place du box-office français, on trouve Jurassic World : le monde d’après. Avec 454.672 entrées supplémentaires, le film de Colin Trevorrow cumule 2,3 millions d’entrées en trois semaines. Plombée par une mauvaise critique, ce dernier volet de la saga inspirée des romans de Michael Crichton aura du mal à atteindre les 3,6 millions du deuxième opus, en 2018.

Les dinosaures de synthèse sont talonnés de près par le véritable triomphe de ce début d’été. Avec 448.946 entrées en cinquième semaine, Top Gun : Maverick vient d’atteindre les 4,2 millions de spectateurs, confirmant sa place de plus gros succès de l’année en cours dans l’Hexagone. À ce rythme, les 5 millions seront vite atteints pour ce qui est désormais le plus grand hit de la carrière de Tom Cruise.

Hécatombe pour les films français

Déception en revanche pour Elvis, le biopic flamboyant de Baz Luhrmann. Avec 343.596 entrées, le réalisateur australien fait deux fois moins bien que les 760.438 entrées de Gatsby le magnifique, son film précédent en 2013. Peut-être parce que malgré tout son talent, l’électrique Austin Butler n’est pas (encore) Leonardo DiCaprio.

Le top 5 est complété par le film d’horreur Blackphone. Sur un circuit restreint, cette adaptation d’une nouvelle de Joe Hill, le fils de Stephen King, avec Ethan Hawke en vedette, a attiré 121.715 spectateurs dans les salles. Derrière Buzz l’éclair et Elvis, c’est la seule nouveauté de la semaine écoulée à franchir la barre des 100.000 entrées. Et derrière, c’est la soupe à la grimace pour le cinéma français…

Lire aussi

Avec 78.854 entrées en deuxième semaine, Incroyable mais vrai, de Quentin Dupieux cumule 212.184 spectateurs, malgré son casting de choc emmené par Alain Chabat. En première semaine, L’homme parfait, de Xavier Durringer, avec Didier Bourdon et Pierre-François Martin-Laval en robot bodybuildé, doit se contenter de 45.151 spectateurs. En troisième semaine, Champagne !, le passage à la comédie de Nicolas Vannier, atteint péniblement les 235.000 entrées.

L’ensemble de ces résultats est à l’image du box-office depuis le début de l’année, avec sept films américains dans le top 10. Le plus gros succès français pour le moment reste Qu’est-ce qu’on a tous fait au Bon Dieu ?, avec 2,3 millions d’entrées, très loin des scores des deux précédents volets qui avaient attiré respectivement 12,3 millions et 6,7 millions de spectateurs.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info