"Piège de Cristal", "Pulp Fiction", "Sixième Sens"… Les 5 plus beaux rôles de Bruce Willis au cinéma

Jérôme Vermelin
Publié le 30 mars 2022 à 22h28, mis à jour le 5 avril 2022 à 17h07
"Piège de Cristal", "Pulp Fiction", "Sixième Sens"… Les 5 plus beaux rôles de Bruce Willis au cinéma

L’acteur américain met un terme à sa carrière en raison de graves problèmes de santé.
Omniprésent sur le grand écran depuis la fin des années 1980, il a incarné de nombreux personnages de légende.
TF1Info vous livre son top 5, entre action, humour noir et frissons.

Il est obligé de dire stop. Bruce Willis, 67 ans, est contraint d’interrompre sa carrière d'acteur, sans doute définitivement, victime d’aphasie, une maladie qui entraîne des troubles du système nerveux. En plus de trois décennies de carrière, ses films ont généré plus de 7 milliards de dollars au box-office, faisant de lui le huitième acteur le plus rentable de l’histoire du Septième art. S’il a connu des hauts et des bas, cet ancien barman s’est souvent trouvé au bon endroit au bon moment. L’exercice a forcément quelque chose de subjectif. Mais voici les 5 rôles qu’on a envie de retenir…

5. Malcolm Crowe dans "Sixième Sens" (1999)

Si certains d’entre vous n’ont jamais vu le premier long-métrage de M. Night Shyamalan – si, si, ça existe encore - on ne va pas spoiler ici son incroyable dénouement. Moumoute et costume trois-pièces, Bruce Willis y incarne un psychologue pour enfants qui fait la rencontre de Cole (Haley Joel Osment), un jeune garçon en proie à d’incessantes terreurs nocturnes. La performance de l’acteur, d’une sobriété inhabituelle tout au long du film, se conclut de façon aussi étonnante que déchirante dans les dernières minutes. Elle se révèle également d’une incroyable précision à chaque nouveau visionnage.

4. Butch Coolidge dans "Pulp Fiction" (1994)

Sur la pente glissante après une série d’échecs au box-office, Bruce Willis se relance chez le jeune Quentin Tarantino avec un second rôle. Mais quel second rôle ! Boxeur sur le retour, Butch Coolidge est aussi taiseux que le John McClane de Piège de cristal est bavard. Pour les beaux yeux de sa petite amie, ce sacré loustic prend la tangente avec l’argent d’un combat truqué, à ses risques et périls. Élégant et affuté, l’acteur remixe son image avec humour et intelligence. Palme d’or à Cannes, le film donne une nouvelle dimension à sa carrière.

3. James Cole dans "L’Armée des douze singes" (1995)

Bruce Willis n’était pas le premier choix de Terry Gilliam pour incarner le personnage principal de cette libre adaptation de La Jetée, le court-métrage de SF de Chris Marker. Mais l’ex-Monty Python a décelé chez la star une fragilité indispensable à James Cole, ce prisonnier d’un monde post-apocalyptique renvoyé dans le passé pour sauver l’humanité. Nu comme un ver ou en camisole de force, le corps meurtri et la bouche en sang, l’acteur passe la moitié du film dans un état second, tour à tour tragique, burlesque et inquiétant. Peut-être son rôle le plus complet de tous.

2. David Dunn dans "Incassable" (2000)

À sa sortie, cette deuxième collaboration avec M. Night Shyamalan a été considérée comme un échec, simplement parce que le public ne lui a pas fait le même succès que Sixième Sens. Sans doute parce que ce thriller fantastique est plus sombre et plus intimiste encore que son prédécesseur. Après avoir miraculeusement survécu à un accident ferroviaire, un agent de sécurité réalise peu à peu le secret qui sommeille en lui. Tout en retenue, l’acteur donne une incroyable profondeur à cet homme ordinaire, rongé par ses failles et ses regrets. Au fil des années, David Dunn est devenu un rôle culte dans la carrière de Bruce Willis. Il le reprendra brièvement dans Split (2017) puis Glass (2019), pas franchement indispensables.

1. John McClane dans "Piège de Cristal" (1987)

Saviez-vous que les plus grandes stars de l’époque avaient refusé le rôle de John McClane ? Parmi elles, un certain Clint Eastwood qui ne comprenait pas l’humour de ce flic new-yorkais qui enfile les punchlines en défiant les terroristes qui ont pris d’assaut la tour de Los Angeles où son épouse travaille. Pour Bruce Willis, ancien barman à Manhattan, c’est tout l’inverse. Marcel crasseux, pieds nus ensanglantés et mitraillette en bandoulière, ce personnage irrésistible, tour à tour cynique, charmeur et héroïque, fait entrer son interprète illico dans l’Histoire du cinéma. Les suites sont discutables, voire dispensables, même si son banquier a adoré.


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info