"Ça a été un choc, mais pas une surprise" : Wentworth Miller révèle être autiste

Delphine DE FREITAS
Publié le 28 juillet 2021 à 11h25
La star de la série "Prison Break" Wentworth Miller en janvier 2017.

La star de la série "Prison Break" Wentworth Miller en janvier 2017.

Source : Frederick M. Brown / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

SANTÉ – Le héros de la série "Prison Break" a annoncé sur Instagram avoir été diagnostiqué il y a un an, mais ne compte pas transformer ses réseaux sociaux en plateforme dédiée à ce trouble du neurodéveloppement.

Il a fait le vide sur son compte Instagram. Comme pour marquer un nouveau départ dans sa vie, qu’il appréhende désormais différemment. "Cet automne, cela fera un an que j’ai été diagnostiqué autiste", écrit Wentworth Miller, qui parle d’un "processus long et imparfait ayant besoin d’une mise à jour". 

"Je suis un homme d’âge mûr, pas un enfant de 5 ans", poursuit l’acteur de 49 ans. Le héros de la série Prison Break assure que "ça a été un choc, mais pas une surprise". "Être autiste est au cœur de moi, au cœur de tout ce que j’ai accompli et exprimé", insiste celui qui "ne changerait rien" à son diagnostic.

Comme tout le monde, la vie en quarantaine m’a enlevé des choses. Mais dans le calme et l’isolement, j’ai trouvé des cadeaux inattendus

Wentworth Miller

Wentworth Miller explique avoir commencé à s’interroger pendant la situation étrange créée par la pandémie. "Comme tout le monde, la vie en quarantaine m’a enlevé des choses. Mais dans le calme et l’isolement, j’ai trouvé des cadeaux inattendus", dit-il. Lui qui a déjà longuement parlé de sa dépression passée et de ses pensées suicidaires, pour aider ceux qui lutteraient contre les mêmes démons que lui, promet de ne pas se poser en porte-parole de l’autisme. "Je ne connais pas assez sur le sujet. (Il y a beaucoup de choses à savoir). Désormais mon job consiste à faire évoluer ma compréhension. Réexaminer cinq décennies d’expérience à travers un nouveau prisme", détaille-t-il.

L’acteur americano-britannique "ne veut pas prendre le risque de devenir soudainement une voix bruyante et mal informée". Et renvoie vers "les nombreux individus qui partagent du contenu prévenant et inspirant sur Instagram et TikTok, en décryptant la terminologie, ajoutant de la nuance et combattant la stigmatisation". En dehors de ce relai, vous ne le verrez pas évoquer davantage l’autisme et ses différents spectres. Wentworth Miller conclut en remerciant ceux qui "consciemment ou inconsciemment lui ont accordé un peu plus d’espace au fil des années, lui permettant d’avancer dans le monde d’une manière qui faisait sens pour lui, peu importe si ça en faisait pour eux". 

Lire aussi

Absent des écrans depuis deux ans, il n’a fait qu’une brève apparition dans la série New York : Unité Spéciale en janvier dernier. Quelques mois plus tôt, il disait définitivement adieu au personnage de Michael Scofield en soulignant qu’il ne "voulait simplement plus jouer de personnages hétéros". Une manière de protéger sa santé mentale, lui qui a fait son coming-out en 2013, et celle des jeunes queers victimes de harcèlement en ligne.


Delphine DE FREITAS

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info