Yorgos Lanthimos met en scène Emma Stone et la crème des acteurs américains du moment dans un film à sketches étonnant.
Des histoires courtes où le cinéaste grec interroge avec humour noir notre libre arbitre, de l'intimité à la vie en société.
Habitué du palmarès cannois, l’auteur de "The Lobster" et "Pauvres Créatures" pourrait bien garnir son armoire à trophées.

Trois, c’est désormais le nombre de collaborations entre Yorgos Lanthimos et Emma Stone après La Favorite et Pauvres Créatures, Lion d’or à Venise et quatre Oscars dont celui de la meilleure actrice en mars dernier. Trois, c’est aussi le nombre d’histoires que le cinéaste grec et son fidèle scénariste Efthýmis Filíppou ont choisi de nous raconter dans Kinds of Kindness, un film à sketches où chaque comédien est distribué dans... trois rôles différents. Maniaque, vous avez dit maniaque ?

Dans la première, Robert (Jesse Plemons) est un cadre ordinaire dont le quotidien réglé comme du papier à musique part en fumée lorsque son patron charismatique (Willem Dafoe) lui demande de commettre un acte irréparable. Dans la deuxième, George (Plemons, encore lui) est un flic inconsolable après la disparition en mer de son épouse (Emma Stone)... jusqu’au jour cette dernière réapparaît de façon miraculeuse. Mais "différente". Enfin, dans la troisième, Emily et Andrew (Stone et Plemons) sont deux adeptes d’une secte dont la mission est compromise quand la première renoue brièvement avec sa vie d’avant. Margaret Qualley, Hong Chau, Joe Alwyn et Mamoudou Athie complètent ce casting fou-fou-fou.

Prix "Un certain regard" sur la Croisette en 2009 avec Canine, Yorgos Lanthimos s’est imposé depuis comme un auteur à la patte immédiatement reconnaissable, adepte d’un mélange de réalisme bizarre et d’humour noir, très noir. Comme dans Mise à mort du cerf sacré et The Lobster, également récompensés à Cannes, chaque personnage de Kinds of Kindness est confronté à un dilemme qui teste la morale et les nerfs du spectateur. Quitte à s’autoriser quelques saillies "gore" qui feront frémir les âmes sensibles et claquer quelques fauteuils.

Les détracteurs de Yorgos Lanthimos voient en lui un vil misanthrope qui n’éprouverait que du mépris pour ses personnages. On a envie de leur rétorquer que son art de la comédie consiste à créer des situations qui exacerbent les névroses collectives et individuelles pour mieux en rire. Et puis mine de rien, ce nouveau chapitre de sa filmographie aborde de manière assez gonflée des thématiques omniprésentes en ce début de Festival de Cannes comme le libre arbitre et le consentement. Le retrouver de nouveau au palmarès ne serait pas franchement une surprise.

>> Kinds of Kindness de Yorgos Lanthimos. Avec Emma Stone, Jesse Plemons, Willem Dafoe. 2h44. En salles le 26 juin


Jérôme VERMELIN à Cannes

Tout
TF1 Info