La mannequin norvégienne d'origine somalienne Rawdah Mohamed a fait deux apparitions spectaculaires cette année à Cannes.
Sur les marches de "The Apprentice" et "Marcello Mio", elle a défendu son credo : associer le glamour au port du voile.
En 2021, cette activiste très suivie sur les réseaux s'était opposée à l'interdiction du port de signes religieux aux accompagnatrices scolaires en France.

C’est désormais une habituée du tapis rouge du Palais des Festivals. Mannequin et activiste norvégienne d’origine somalienne, Rawdah Mohamed a fait plusieurs apparitions remarquées cette année sur les marches du 77ᵉ Festival de Cannes. D'abord à l'occasion de la projection officielle de The Apprentice, le film sur Donald Trump, où elle portait une robe en volume de la marque Chaney Chan, un drapé façon "Momie" aussi élégant que spectaculaire. Regardez...

Rawdah Mohamed sur les marches de "Marcelo Mio"
Rawdah Mohamed sur les marches de "Marcelo Mio" - AFP

Sur les marches de Marcello Mio le lendemain, elle portait un tailleur façon veste BAR en satin rouge, avec un pull à col roulé et un chapeau assorti. Inspiré d’un look icônique de la maison Dior, il a été réalisé par la créatrice norvégienne Cecilie Bratsberg Melli. Regardez...

Originaire d’un petit village de Somalie, Rawdah Mohamed n’est pas une mannequin tout à fait comme les autres. Enfant, elle s’installe en Norvège avec sa famille qui a fui la guerre civile. Adulte, elle travaille comme professionnelle de santé dans un hôpital pour autistes. En parallèle, elle lance un blog lifestyle qui attire l’attention des internautes et des grandes marques.

Son credo ? Associer le glamour et le port du voile. "Ma façon pour moi d'utiliser la mode est de dire : 'Je suis là, et je suis là avec mon hijab. Je mérite d'avoir les mêmes opportunités que vous", déclarait en 2019 à Vogue la jeune femme, affirmant avoir souffert de discrimination dès son arrivée en Norvège.

En 2021, Rawdah Mohamed avait pris position dans l’actualité française en s’opposant à l'interdiction du port de signes religieux aux accompagnatrices de sorties scolaires. Elle avait créé le hashtag #HandsOffMyHijab, décliné chez nous en #PasToucheAMonHijab sur les réseaux sociaux.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info