César 2024 : l’heure des réalisatrices a-t-elle (enfin) sonné ?

Publié le 24 janvier 2024 à 16h59, mis à jour le 24 janvier 2024 à 18h10

Source : Bonjour !

Trois femmes, dont Justine Triet, sont nommées au César de la meilleure réalisation cette année.
Du jamais vu dans l'Histoire de la cérémonie où une seule réalisatrice a été primée en 48 éditions.
Un déséquilibre qui ne demande qu'à être comblé, leur nombre ne faisant qu'augmenter en France.

Ce n’est pas encore la révolution espérée. Mais ça y ressemble. Pour la première fois en près d’un demi-siècle de cérémonies des César, il y a plus de femmes que d’hommes dans la catégorie meilleure réalisation, annoncée ce mercredi matin. Justine Triet (Anatomie d'une chute), Jeanne Herry (Je verrai toujours vos visages) et Catherine Breillat (L'Été dernier) disputeront le trophée à Thomas Cailley (Le Règne Animal) et Cédric Kahn (Le Procès Goldman), un an après une compétition 100% masculine qui avait surpris, voire choqué de nombreux observateurs.

Si l’une d’entre elles devait l’emporter, elle serait seulement la deuxième dans l’Histoire de cette catégorie après Tonie Marshall, primée en 2000 pour Vénus Beauté (Institut). Cette année-là, cette dernière avait également remporté le César du meilleur film, un trophée qui n’a été attribué qu’à trois autres cinéastes : Coline Serreau pour Trois hommes et un couffin en 1986, Agnès Jaoui pour Le Goût des autres en 2001 et Pascale Ferran pour Lady Chatterley en 2007.

Des nominations prometteuses

Le 23 février prochain à l'Olympia, le César du meilleur film pourrait revenir à Justine Triet ou Jeanne Herry. Mais pas à Catherine Breillat puisqu’elle n’a pas été retenue dans la liste des cinq nommés où l’on retrouve également Thomas Cailley et Cédric Kahn aux côtés du novice Jean-Baptiste Durand avec son néanmoins excellent premier film, Chien de la casse. De là à dire que ces Messieurs font de la résistance...

En scrutant les autres nominations du jour, on s’aperçoit que deux réalisatrices sur cinq sont candidates au César du meilleur premier film, Léa Domenach pour Bernadette et Iris Kaltenback avec Le Ravissement. Et que si les hommes dominent la catégorie meilleur scénario original, il n’y a que des femmes dans celle de la meilleure adaptation : Valérie Donzelli pour L’amour et les forêts, Catherine Breillat pour L’Été dernier et Vanessa Filho pour Le Consentement.

39% de réalisatrices en France

Ancré dans l’Histoire du cinéma français – et du Septième art en général – le déséquilibre des récompenses au profit des réalisateurs ne demande qu’à se réduire. D’après les derniers chiffres de l’Observatoire de l’égalité hommes/femmes du CNC, parus en novembre dernier, 969 femmes ont réalisé une œuvre audiovisuelle aidée en 2022, soit 39% de l’ensemble des réalisateurs actifs. Une part en hausse de 5,6% depuis 2016.

Et puis si l’Académie des César est encore régulièrement critiquée pour son machisme, elle ne s’en sort pas si mal en comparaison avec celle des Oscars. En 96 éditions, neuf femmes seulement ont été nommées au trophée de la meilleure réalisation à Hollywood et trois seulement l’ont emporté : Kathryn Bigelow pour Démineurs (2008), Chloé Zaho pour Nomadland (2021) et Jane Campion pour The Power Dog (2022). Cette année, une seule femme est nommée dans cette catégorie… et c’est la Française Justine Triet !


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info