"En bonne santé", Charlie Sheen évoque son traitement contre le VIH

Amandine Rebourg
Publié le 2 décembre 2016 à 18h19
"En bonne santé", Charlie Sheen évoque son traitement contre le VIH

MÉDECINE - A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, Charlie Sheen a accordé une interview au "DailyMail" et il va bien. Il vient de subir un traitement expérimental efficace, selon ses dires.

En novembre 2015, Charlie Sheen annonçait qu'il était séropositif, après avoir été victime d'extorsion de fonds, de la part de personnes qui le menaçait de faire fuiter l'information en échange de très fortes sommes d'argent. Il expliquait également qu'il était séropositif depuis quatre ans et qu'il allait bien. Sous traitement, il expliquait que sa charge virale était quasiment indétectable. 

Un an après cette révélation, l'acteur a accordé une interview au DailyMail dans laquelle, il donne de ses nouvelles et explique qu'il fait partie d'un panel de malades volontaires pour tester un traitement avec le PRO 140, qu'il dit être "révolutionnaire" et pour lequel il se dit véritablement très "optimiste". 

Cet essai clinique, encore expérimental se compose d'injections hebdomadaires qui remplace la prise quotidienne de médicaments. "Lorsque je repense à comment je me sentais avant et comment je me sens maintenant... wow. On peut parler d'une transformation", explique Sheen. "L'espace d'une seconde, vous êtes sur la voie de la perdition et celle d'après, vous êtes sur celle de la providence. Je pensais réellement que j'allais être dans ce tourbillon, indéfiniment", dit-il. 

Selon Charlie Sheen, ce traitement expérimental sans effet secondaire, a rendu le VIH indétectable dans son organisme et qu'il n'est ainsi, pas contaminant. L'acteur est donc en bonne santé mais n'est pour autant guéri. C'est donc un essai encourageant pour les porteurs du virus et qui a, à en croire "Mon oncle Charlie", changé sa vie au point qu'il en fasse, d'une certaine manière, la publicité dans de nombreux médias. 

Récemment, c'est dans le Hollywood Reporter qu'il évoquait ce nouveau traitement estimant qu'il s'agissait de ce qui se rapprochait le plus d'une guérison. Des déclarations à prendre avec précaution car selon les revues spécialisées, ce traitement n'en est encore à l'état de test et nécessiterait des essais sur le long terme et à plus grande échelle, pour que les preuves soient réellement concluantes. 


Amandine Rebourg

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info