Charlotte Le Bon raconte le chantage de Canal + pour la garder comme Miss Météo

Anne Donadini
Publié le 15 avril 2016 à 21h50
Charlotte Le Bon raconte le chantage de Canal + pour la garder comme Miss Météo

INTIMIDATION - Actrice, mannequin, ex-miss météo… Dans une interview à Modernists, Charlotte Le Bon revient sur sa carrière et raconte comment Canal + a voulu la "verrouiller" au poste de Miss Météo.

Aujourd’hui, Charlotte Le Bon enchaîne sereinement les films après une courte mais solide carrière à la télévision française. Canal + ? Elle connait bien, puisqu’elle y a officié de 2010 à 2013 comme Miss Météo au "Grand Journal", chroniqueuse au "Petit Journal", entre autres.

"Ils m’ont proposé le quadruple de mon salaire"

Dans une interview publiée par Modernists le 13 avril, la Québécoise, qui a débuté comme illustratrice, détaille sa passion pour le dessin et ses tournages en cours et revient sur son expérience au sein de Canal +.

"C’était très jouissif car je m’en suis donnée à cœur joie de pouvoir m’exprimer aussi librement. mais aussi très exigeant comme boulot. (…) Mon auteur Raphael Cioffi et moi arrivions tous les jours à 10h avec la pression de sortir un texte à 17h impérativement.". Définissant sa carrière de Miss Météo comme une "école de la vie", elle décrit son public de l’époque comme généralement "bienveillant".

C’était peut-être un peu moins le cas en interne. "A l’époque, on avait fait la rentrée du Grand Journal fin août, continue-t-elle. En novembre, ils me demandaient déjà de signer pour une deuxième année. De mon côté, je ne savais pas si j’allais avoir encore envie de recommencer une fois la saison terminée! C'était déjà très dur et on n'était qu’en novembre alors j’ai refusé de signer. Ils sont revenus vers moi en me proposant de doubler mon salaire actuel, j’ai encore dit non. Ils m’ont proposé le quadruple, j’ai encore refusé."

Quand la maison Canal + a voulu entraver sa route vers le cinéma

Déjà attirée par le cinéma, Charlotte Le Bon était alors pressentie pour un film financé par Canal +. Mais la chaîne est revenue à la charge : "Un des grands patrons de l’époque m’a convoquée et dit que si j’acceptais le rôle, il refuserait de financer le film à moins de signer pour une deuxième année (comme Miss Météo, ndlr). J’ai trouvé sa technique d’intimidation étonnante et je n’ai pas plié. Je me souviens, dans son bureau, il m’avait dit qu’en faisant un an de météo, je tomberai dans l’oubli, que personne ne se souviendrait de moi après. Je lui avais répondu que je m’en foutais, que je ne faisais pas ça pour qu’on se "souvienne" de moi."

Pour le coup on se souvient d’elle. Directement après, le journaliste de  Modernists  l’interroge sur le nom de son tout premier film. "Astérix et Obélix, au service de sa majesté", répond-elle. On connait la suite, et elle a plutôt viré au conte de fée.

A LIRE AUSSI >> Le Petit Journal, prochaine victime de Vincent Bolloré ? 


Anne Donadini

Tout
TF1 Info