Chiens entrés illégalement en Australie : deux ans après, un ministre veut poursuivre Johnny Depp pour "parjure"

La rédaction de LCI
Publié le 27 juin 2017 à 22h54
Chiens entrés illégalement en Australie : deux ans après, un ministre veut poursuivre Johnny Depp pour "parjure"

COMME CHIEN ET CHAT - Un ministre australien, toujours énervé après Johnny Depp qui avait fait venir ses chiens dans le pays sans passer par la case quarantaine, a décidé d'étudier la possibilité de le poursuivre pour "parjure".

La hache de guerre n'est toujours pas enterrée entre le ministre australien Barnaby Joyce et Johnny Depp. L'homme politique a déclaré cette semaine que son gouvernement allait examiner le cas de l'acteur, afin de voir s'il pouvait le poursuivre pour "parjure" dans une histoire qui remonte à 2015. 

Les deux hommes sont à couteaux tirés depuis que la star et son ex-épouse Amber Heard avaient apporté cette année-là en Australie leurs deux chiens Pistol et Boo, au mépris du très strict règlement de l'île-continent sur la quarantaine. A l'époque, Barnaby Joyce, ministre de l'Agriculture, avait menacé les chiens d'euthanasie s'ils ne "foutaient" pas "le camp aux Etats-Unis".

A l'époque, Amber Heard, qui venait rendre visite à son compagnon de l'époque alors qu'il tournait le cinquième opus de Pirates des Caraïbes, avait plaidé coupable d'avoir falsifié les documents d'entrée sur le territoire lors de l'arrivée en jet privé des deux animaux.

 Le ministère de l'Agriculture avait alors obtenu que le couple présente ses excuses dans une vidéo saugrenue, vue près de cinq millions de fois sur YouTube.

Mais deux ans après les faits, le Ministère n'entend pas lâcher l'affaire : il étudie désormais la possibilité de poursuivre Johnny Depp pour parjure. Ce qui a déclenché la colère du ministre : la publication par le magazine People de documents attestant entre autres que l'acteur était pleinement au courant qu'il était dans l'illégalité en emmenant ses chiens en Australie, sans les faire passer par la case quarantaine. People révèle que lorsque Depp a été confronté aux autorités australiennes, il aurait "fait pression sur l'un de ses plus anciens employés pour qu'il en endosse la responsabilité". 

Johnny Depp s'invite dans l'attraction "Pirates des Caraïbes" à DisneylandSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Ces documents sont des pièces de la plainte déposée par The Management Group (TMG), qui poursuit la star à Los Angeles pour un remboursement en souffrance. Johnny Depp a également déposé plainte de son côté le 13 janvier contre TMG, à qui il réclame 25 millions de dollars pour avoir mal géré ses finances, engageant des prêts sans son accord et le conduisant au bord de la ruine. Mais que Johnny Depp se rassure (un peu). Dans l'affaire qui agite le ministre australien, il ne pourra être poursuivi pour parjure car il n'a jamais témoigné devant un tribunal du pays. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info