3 bonnes raisons d’attendre le biopic "Bob Marley : One Love"

Publié le 29 janvier 2024 à 9h36, mis à jour le 29 janvier 2024 à 11h35

Source : Sujet TF1 Info

Le biopic "Bob Marley : One Love" débarque sur nos écrans le 14 février prochain.
L’acteur britannique Kingsley Ben-Adir y incarne la star du reggae à un moment décisif de sa carrière.
Avant sa sortie, TF1info vous donne un avant-goût de cet hommage aussi musical qu’engagé.

43 ans après sa mort, l’icône ultime du reggae ressuscite au cinéma sous les traits de l’acteur britannique Kingsley Ben-Adir dans Bob Marley : One Love de Reinaldo Marcus Green, le réalisateur de La Méthode Williams. Un biopic musical très politique qui revient sur l’histoire tourmentée de la Jamaïque à travers le destin tourmenté d’un artiste dont les combats et les chansons ont traversé les générations. Bref un événement à ne pas manquer à plus d’un titre…

Pour son parti pris historique

Au lieu d’un récit chronologique classique, Bob Marley : One Love raconte l’artiste en partant d’un événement majeur dans sa vie et sa carrière : la tentative d’assassinat dont il fut victime en 1976 à son domicile, deux jours avant un grand concert pour la paix dans une Jamaïque en proie à de graves tensions politiques et sociales. Au lieu de le faire taire, cet incident le poussera à s’exiler au Royaume-Uni et à propager son message et sa musique partout dans le monde. Avant un retour en apothéose qui entrera dans l'Histoire de son pays.

Pour la musique éternelle

À partir du milieu des années 1960, Bob Marley et son groupe, The Wailers, ont façonné un style musical hybride, le reggae, dont l’influence ne s’est jamais démentie après la disparition précoce du chanteur, des suites d'un cancer en 1981. Le film permet de constater, si besoin était, le caractère intemporel de morceaux magiques comme "Jammin", "Is This Love", "Redemption Song" et autre Exodus qui donne son titre à l’opus du même nom, considéré par Time Magazine comme le meilleur album du XXème siècle. 

Pour la performance d’acteur

C’est un sacré défi qu’a accepté de relever Kingsley Ben-Adir. Aperçu dans la série Peaky Blinders, ce comédien britannique de mère trinidadienne ne savait ni chanter ni jouer de la guitare avant de passer des essais pour le rôle. Non seulement il a pris des cours en accéléré. Mais il a surtout digéré des heures et des heures d’archives d’interviews et de concerts pour reproduire l’attitude et la gestuelle de son modèle. Un travail acharné qui a séduit Rita Marley, la veuve du chanteur et leur fils Ziggy, tous les deux producteurs du film. Vous aussi ?

>> Bob Marley : One Love de Reinaldo Marcus Green. Avec Kingsley Ben-Adir, Lashana Lynch, James Norton. 1h56. En salles le 14 février.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info