Une robe pour Mrs. Harris, au cinéma le 2 novembre

Trois bonnes raisons d’attendre "Une robe pour Mrs. Harris", un film haute couture

par Delphine DE FREITAS
Publié le 18 octobre 2022 à 8h45
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

L’adaptation du roman à succès de Paul Gallico raconte comment une femme de ménage londonienne fait le voyage jusqu’à Paris pour espérer s’offrir une robe de la maison Dior.
Ne vous y méprenez pas, cette coûteuse quête symbolise bien plus qu’un bout de tissu pour sa pétillante héroïne.
Départ pour les années 1950 prévu dès le 2 novembre au cinéma.

Trente ans après sa première apparition à la télévision sous les traits d’Angela Lansbury, elle débarque au cinéma. Héroïne culte de la littérature anglo-saxonne, Ada Harris est celle de son propre film dans Une robe pour Mrs. Harris. Cette nouvelle adaptation du roman de Paul Gallico, Mrs ‘Arris goes to Paris, met en scène l’actrice nommée aux Oscars Lesley Manville dans le rôle d’une Londonienne de la classe moyenne dont la vie bascule quand elle découvre les créations de Christian Dior.

Parce que c’est l’histoire d’un tendre rêve

Il n’est jamais trop tard pour rêver. Peu importe votre âge ou vos moyens. Ada Harris, femme de ménage dans le Londres de l’après-guerre, vit à mille lieux des fastes de la haute couture parisienne. Sa vie prend un tournant inattendu le jour où elle découvre chez une riche cliente une robe Dior qu’elle s’imaginerait bien porter. Ses économies en poche, elle se rend à Paris pour tenter coûte que coûte d'acheter le même modèle. Le réalisateur Anthony Fabian a voulu aller au-delà du roman dans lequel son acharnement à s’acheter cette robe "paraît comme une lubie superficielle". La création représentera pour cette veuve, dont le mari est porté disparu au combat, "un objet inanimé qu’elle peut aimer sans trahir la mémoire de celui qu’elle a toujours aimé". "La robe finit par catalyser ses émotions et permettre à son cœur de se radoucir et de se rouvrir", explique-t-il dans les notes de production.

Parce que c’est un hommage au savoir-faire français

Elle a des boutiques dans le monde entier et désormais son propre musée à Paris. Mais jamais la maison Dior n’avait fait l’objet d’un film. "C’est un film sur Dior", souligne le producteur Guillaume Benski dans les notes de production, précisant que le long-métrage met en scène tout ce que la marque "peut représenter de glamour et de chic à la française". L’une des séquences clés d'Une robe pour Mrs. Harris plonge le spectateur au cœur d’un défilé, véritable régal pour les yeux tant les tenues sont belles. La maison de couture a participé au projet et a prêté cinq ensembles de sa collection personnelle. Le reste des costumes sont signés Jenny Beavan, créatrice oscarisée qui l’an dernier a rhabillé avec beaucoup d’allure la Cruella punk d’Emma Stone

Parce que le casting est "Made in France"

Ada Harris s’amuse du choc des cultures entre l’Angleterre et la France. Si le film a été tourné dans la capitale anglaise et à Budapest, les personnages parisiens sont essentiellement incarnés par des visages français bien connus à l’étranger. Isabelle Huppert est Madame Colbert, la détestable directrice des ventes de la maison Dior qui fait tout pour empêcher l’achat de l’Anglaise. Dans sa quête de la robe parfaite, cette dernière pourra heureusement compter sur le soutien du marquis de Chassagne, interprété par le flegmatique Lambert Wilson, et le timide comptable de Dior André Fauvel, joué par la révélation de la série Netflix Emily in Paris Lucas Bravo.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info