Entre dinosaures et pistolets laser, Adam Driver réalise son rêve d’enfant dans "65"

Publié le 15 mars 2023 à 8h00

Source : Sujet TF1 Info

Adam Driver débarque sur Terre il y a 65 ans millions d’années dans le dernier film des auteurs de "Sans un bruit".
Après le crash de leur vaisseau, un pilote et une jeune fille doivent affronter un terrain hostile pour espérer rejoindre leur planète d’origine.
L’acteur américain raconte à TF1info le tournage "intense" de ce film de survie au cinéma mercredi 15 mars.

Il a combattu dans la galaxie très très lointaine de Star Wars, s’est fait assassiner en Italie par Lady Gaga dans House of Gucci et a été accusé de viol dans la France du Moyen-Âge dans Le dernier duel. Mais il n’avait pas encore remonté le temps jusqu'à la préhistoire. Adam Driver affronte les dinosaures pistolet laser en main dans 65 : la Terre d'avant, une aventure née de l’imagination du duo à l’origine de Sans un bruit, qui passe derrière la caméra pour la première fois. "On ne m’avait jamais proposé ce genre de films. J’ai l’impression qu’ils ne sont pas si fréquents donc je me suis dit qu’il fallait que j’en profite", explique-t-il à TF1info.

Sans un dialogue (ou presque)

Très discret sur sa vie privée, Adam Driver a tout même glissé sur les plateaux des late shows américains que son fils "adorait les dinosaures". Une passion commune à tous les enfants, qu’il a aussi connue plus jeune. 65 serait-il un moyen de réaliser un rêve de gosse ? "Absolument", réplique-t-il, lui qui se souvient encore du jour où il a découvert Jurassic Park en salles pour la première fois alors qu’il n’avait que 10 ans. "Je l’ai vu avec mes parents et j’ai eu la trouille. Ça a été un grand moment dans ma vie de cinéma", nous raconte-t-il en souriant. Lui espère provoquer les mêmes frayeurs chez les spectateurs avec ce film de survie.

Adam Driver est Mills, un pilote qui après le crash de son vaisseau se retrouve seul sur une planète qu’il ne connaît pas et qui s’avère être la Terre il y a 65 millions d’années. Il s’aperçoit rapidement qu’un autre passager a survécu. Une jeune fille prénommée Koa (Ariana Greenblatt), qui sera sans le savoir la clé de sa survie. "Elle lui sauve littéralement la vie au début, quand il pense qu’il n’y a personne dans les parages. C’est ce qui m’a attiré dans le film. Il s’agit vraiment de deux personnes qui gèrent chacun un deuil à des rythmes différents et se retrouvent à affronter à l’extérieur ce qu’ils vivent en eux", souligne-t-il. Une "famille retrouvée" incarnée par un excellent duo d’acteurs peu bavards.

Auteurs du terrifiant Sans un bruit où le silence évitait la mort, Scott Beck et Bryan Woods ont une nouvelle fois fait l’économie des dialogues pour un scénario "plus fin que certains". "On adore l’idée de cinéma total où vous pouvez tout transmettre avec les outils à votre disposition", détaille le binôme qui cite le cinéaste français Jacques Tati parmi ses inspirations. Impressionnés par la performance d’Adam Driver dans Marriage story, "l'une de ses plus puissantes" qui lui a valu une nomination aux Oscars, les réalisateurs l’ont casté en premier.

Les réalisateurs Byron Woods et Scott Beck sur le tournage de "65 : la Terre d'avant", au cinéma le 15 mars 2023.
Les réalisateurs Byron Woods et Scott Beck sur le tournage de "65 : la Terre d'avant", au cinéma le 15 mars 2023. - Sony Pictures

Ils ont ensuite déniché Ariana Greenblatt, 13 ans au moment du tournage, qui avait elle "cette capacité à tout communiquer sans prononcer un seul mot". "Ne pas trop parler a sans doute été le plus difficile car je devais faire passer toutes les émotions à travers mon regard. C’était nouveau pour moi", nous détaille la jeune actrice qui a depuis pris deux ans de plus et aime "tout ce qui représente un défi". Surtout faire ses propres cascades. 

65 a été tourné en décors naturels, des marais de la Louisiane aux forêts de l’Oregon, en passant par l’Irlande. "L’hiver à la Nouvelle-Orléans est bien plus froid que je l’imaginais. On a passé beaucoup de temps dans la boue, dans le sable, sous la pluie. On tombait, on courait, on se coupait. Vivre ça au quotidien nous a vraiment permis de créer un lien rapidement avec Adam", sourit l’adolescente, fière de partager "le même sens de l’humour" que son partenaire.

Les adolescents que nous étions à 12 ans savaient qu’il fallait un tyrannosaure
Scott Beck et Bryan Woods, réalisateurs de "65"

Adam Driver parle lui aussi d’un tournage "intense". L’expérience la plus éprouvante après celle qui l’a vu perdre "beaucoup de poids" pour un autre projet. "Mais je ne sais pas comment nous aurions pu procéder différemment. On ne se dit pas grand-chose donc les éléments physiques sont davantage mis en valeur. C’était dur mais j’adore ça parce qu’il s’agit de capturer les meilleures scènes possibles", insiste celui qui a été à bonne école après plusieurs années chez les Marines. Sur le plateau, les acteurs ont eu droit de jouer à avoir peur face à des techniciens qui agitaient des balles de tennis devant eux. Mais ils ont aussi eu un aperçu du bestiaire du film grâce à des croquis.

Scott Beck et Bryan Woods ont dessiné eux-mêmes leurs dinosaures avec des experts et des paléontologues. "Un rêve devenu réalité" là aussi pour ces fans de Steven Spielberg qui sont amis depuis leur rencontre en classe de 6e dans l’Iowa. "Les adolescents que nous étions à 12 ans savaient qu’il fallait un tyrannosaure", nous lancent-ils. Ils ont mêlé la science et leur imagination pour inventer certaines espèces "terrifiantes" et les mettre en scène "espérons-le différemment de Jurassic Park et Jurassic World". En résulte une aventure de 1h30 aux effets spéciaux plutôt réussis, qui certes ne révolutionne pas le genre mais offre un solide divertissement. Avec en prime, un Adam Driver comme à chaque fois magnétique.

>> 65 : la Terre d'avant, de Scott Beck et Byron Woods, avec Adam Driver et Ariana Greenblatt - actuellement au cinéma


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info