Interview

Denis Villeneuve, réalisateur de "Dune 2" : "Cette deuxième partie est vraiment plus un film d’action"

Publié le 26 février 2024 à 13h03

Source : TF1 Info

Trois ans après un premier film couronné de succès, le cinéaste québécois poursuit son exploration du monde imaginé par Frank Herbert.
Un film plus ambitieux encore, en salles ce mercredi 28 février, à vivre absolument sur le plus grand écran possible.
Rencontre express avec le Canadien lors de sa venue à Paris avec une partie de ses acteurs.

Il a réussi là où tant d’autres ont échoué. Transposer avec succès au cinéma une œuvre majeure de la science-fiction réputée inadaptable. En s’emparant de Dune, Denis Villeneuve réalise un rêve qui l’habite depuis plus de 40 ans et sa découverte du roman de Frank Herbert. Le public et les critiques l’ont suivi, faisant du premier volet sorti en 2021 l’un des films majeurs à avoir redonné un coup de fouet aux salles après la pandémie avec plus de 434 millions de dollars au box-office mondial. 

En France, plus de 3 millions de spectateurs ont été séduits par cet univers finalement pas si éloigné du nôtre, où les luttes de pouvoir se mêlent à l’exploitation des ressources. Toujours portée par Timothée Chalamet, la deuxième partie en salles le 28 février reprend exactement où s’était arrêtée la première. Pour TF1info, le réalisateur québécois revient sur les évolutions de sa fresque monumentale qui devrait se prolonger avec un troisième chapitre.

On peut parler de religion, de politique et du danger de marier les deux sans froisser personne parce qu’on est dans l’imaginaireD
Denis Villeneuve

Dans les notes de production, vous expliquez que "c’est la première fois de votre carrière avec Timothée Chalamet que vous travaillez avec un acteur qui progresse devant votre caméra, qui évolue". Est-ce que l’histoire de Dune 2, ça ne serait pas aussi, c'est celle du passage à l’âge adulte de son héros Paul Atréides ? 

Denis Villeneuve : Oui, absolument. La caméra est à nouveau juste derrière l’épaule d’un jeune homme. Dans la première partie, c’était un vieil adolescent qui découvrait son identité et qui était mis en contact avec une autre culture. C’était un film plus contemplatif, plus méditatif. Désormais, cet adolescent est un jeune homme. On le suit à travers sa découverte de l’amour dans une relation avec une jeune Fremen et il devient guérillero. Cette deuxième partie est vraiment plus un film d’action, mais ça parle aussi du passage à l’âge d’adulte.

Quand Chani apprend à Paul comment marcher dans le sable, elle lui dit de "casser le rythme". Vous diriez que c’est aussi ça, le secret de votre adaptation d’un livre réputé inadaptable ?

C’est une très belle question. C'est vrai qu'il y a un changement de rythme important entre le premier et le deuxième film. C'était conscient, ils ont une nature différente. Je savais que dans le deuxième, il fallait que j'aille dans un nouvel espace pour moi. Il y a eu une accélération, c’était extrêmement stimulant. Ça a été très jouissif pour moi d'opérer dans cette nouvelle zone.

Timothée Chalamet et Denis Villeneuve sur le tournage de "Dune : Deuxième Partie".
Timothée Chalamet et Denis Villeneuve sur le tournage de "Dune : Deuxième Partie". - Niko Tavernise/Warner Bros. Pictures

Dune parle de pouvoir, qu’il soit politique, religieux et même amoureux, de contrôle des foules, de la manière dont se façonne un leader… Le cinéma devrait-il davantage s’emparer cette question du pouvoir ? 

(Il prend le temps). Moi, ça m’intéresse ! C’est l'une des raisons qui font que le roman Dune devient de plus en plus pertinent. Je trouvais que c’était une façon de pouvoir aborder ces thèmes avec une distance. On peut parler de religion, de politique et du danger de marier les deux sans froisser personne parce qu’on est dans l’imaginaire.

Vous dites que la scène où Paul chevauche un ver des sables est "la plus complexe que vous ayez jamais tournée". Est-ce que vous avez retranscrit dans votre mise en scène ce que vous aviez imaginé à la lecture, adolescent ?

Il y a un peu de ça. Je recherchais une énergie, une force, une vitesse et un réalisme. J’essayais vraiment de rendre ça possible. Les techniques n’étaient pas vraiment décrites dans le livre donc j’ai dû faire des recherches pour développer la mienne. C’était très amusant à faire. Mais après, quand il a fallu expliquer aux équipes comment on allait procéder, il y a eu un grand silence (rires).

>> Dune : Deuxième Partie avec Timothée Chalamet, Zendaya, Austin Butler, Rebecca Ferguson et Léa Seydoux - au cinéma le 28 février


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info