Accusations de viols sur mineure contre Jacques Doillon : la sortie du film "CE2" finalement reportée

Publié le 27 février 2024 à 16h53

Source : Quotidien, deuxième partie

Après avoir maintenue la sortie du film de Jacques Doillon "CE2" le 29 mars, son producteur fait machine arrière.
Dans "Le Film Français", Bruno Pésery de la société Arena Films estime que "le moment n’est plus le bon".
Il répond également à la comédienne Nora Hamzawi, qui s'était désolidarisée du long-métrage au regard de l'actualité.

Le producteur de CE2 revoit sa copie. Bruno Pésery de la société Arena Films annonce qu’il ne sortira pas le nouveau film de Jacques Doillon le 29 mars. Dans un premier temps, il avait maintenu cette date alors que le cinéaste de 78 ans fait l’objet d’une enquête pour viols et agressions sexuelles ouverte par le parquet de Paris suite à la plainte déposée par Judith Godrèche.

"Nous nous sommes trompés. Il ne nous semble aujourd’hui ni possible, ni souhaitable de maintenir cette date de sortie", estime-t-il dans un entretien au Film Français. "Nous espérions que la part soit faite entre les faits reprochés à Jacques Doillon qui remontent à 40 ans, et un film qui est le fruit du travail d'une équipe, dont une grande partie n'était pas née il y a 40 ans".

Tout ne peut pas disparaître du fait de la mise en cause du réalisateur
Le producteur Bruno Pésery

Au sein de l’équipe, il y a Nora Hamzawi, l’humoriste et comédienne qui incarne l’un des rôles principaux, celui de l’enseignante d’une fillette victime de harcèlement scolaire de la part de deux petits garçons. Dans un message posté sur Instagram, elle a déploré la semaine dernière le maintien de la sortie du film, estimant que cette décision constituait "un mépris de la parole des femmes".

 "Il s'agissait de respecter le travail d'une équipe à laquelle Nora a appartenu", lui répond Bruno Pésery. "Et quand elle souhaite que ce qui se passe dans le cinéma s’étende à d’autres milieux, elle oublie le sujet de CE2, le harcèlement en milieu scolaire, dont la prise de conscience est très importante si l’on veut vivre dans une société moins tolérante vis-à-vis des agressions de toutes sortes".

Si le producteur révèle que plusieurs exploitants ont émis des réserves à l’idée de programmer CE2, pas question de jeter le film aux oubliettes. "Le moment n'est plus le bon, mais une sortie dans les salles ne saurait être remise en cause", assure-t-il. "Un film n'est pas le fait d'un auteur unique, mais bien une œuvre collective. Tout ne peut pas disparaître du fait de la mise en cause du réalisateur."

Mis en cause par Judith Godrèche pour des faits remontant à la fin des années 1980, en marge et sur le tournage de La Fille de 15 ans, Jacques Doillon a annoncé la semaine dernière son intention de déposer plainte pour diffamation contre la comédienne. Dans un communiqué, son avocate a dénoncé des propos "ignobles" et rappellé qu'il n'avait toujours pas été entendu par la justice.


Jérôme VERMELIN

Tout
TF1 Info