Johnny Depp va incarner Louis XV dans le prochain film de Maïwenn

Jérôme Vermelin
Publié le 20 janvier 2022 à 18h09, mis à jour le 20 janvier 2022 à 18h43
Johnny Depp à Rome en octobre 2021

Johnny Depp à Rome en octobre 2021

Source : AFP

CASTING – Blacklisté à Hollywood, l’acteur américain Johnny Depp vient d’être recruté par la réalisatrice française Maïwenn. Il incarnera Louis XV dans un long-métrage dont le tournage débutera à Versailles l’été prochain.

C’est une association aussi excitante qu’inattendue. Nos confrères de la lettre professionnelle Satellifacts révèlent que Johnny Depp sera la vedette du nouveau film de Maïwenn, en cours de préparation. En tête d'affiche, l'acteur américain incarnera Louis XV dans ce projet produit par la société Why Not Productions qui a déjà accompagnée l'actrice et réalisatrice sur son dernier long-métrage, ADN

Le tournage de ce nouveau film débutera le 8 juillet prochain, en région parisienne, avec plusieurs séquences au Château de Versailles, précise Satellifacts. Il s’agit du premier projet d’envergure de Johnny Depp, 58 ans, depuis les déboires judiciaires qui ont plombé sa carrière à Hollywood. En novembre 2020, il a perdu son procès contre le tabloïd anglais The Sun qui l’avait décrit comme un "cogneur de femmes", suite aux déclarations de son ex-compagne Amber Heard.

Victime de la "cancel culture"

L’acteur a été évincé dans la foulée du tournage du troisième volet de la saga Les Animaux Fantastiques, après quelques jours de tournage. Il a été remplacé par le Danois Mads Mikkelsen dans le rôle du sorcier Grindewald et n’a plus tourné depuis, se réfugiant notamment  dans la musique avec son groupe, Hollywood Vampires.

En septembre dernier, il est venu au Festival de Deauville présenter City of Lies, un polar tourné en 2017, mais jamais sorti en salles en raison de ses problèmes personnels. Champion du box-office pendant plus de vingt ans, il en avait profité pour remercier ses fans. "Ce sont eux mes patrons. Et ce sont aussi les patrons des studios. Il serait d’ailleurs temps que les studios le comprennent", avait-il lancé devant la presse.

Quelques jours plus tard, au Festival de San Sebastian en Espagne, il s'était dit victime de cette "cancel culture ou cette tendance à porter dans la précipitation un jugement hâtif basé essentiellement sur ce qui s'apparente à de l'air pollué exhalé. (...) Je peux vous dire que personne n'est à l'abri".


Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info