Murder Party, au cinéma le 9 mars

"Murder Party", une comédie pop déjantée sur la famille et les faux-semblants

Rania Hoballah
Publié le 9 mars 2022 à 8h00
JT Perso

Source : TF1 Info

Premier film de Nicolas Pleskof, "Murder Party" sort en salles ce mercredi
Alice Pol y joue une architecte qui se retrouve piégée dans une partie de Cluedo géante.
Comédie grinçante sur la famille, "Murder Party" est également une déclaration d'amour au cinéma.

Avis aux fans de Cluedo et d'enquêtes à résoudre. Murder Party sort ce mercredi au cinéma. Premier film de Nicolas Pleskof, le long-métrage s'inscrit dans la tradition des whodunnit, ces livres (ou films) à énigme où le lecteur doit trouver le coupable d'un meurtre, à l'image du célèbre Ils étaient dix d’Agatha Christie. 

L'histoire ? Jeanne Chardon-Spitzer, brillante architecte un brin coincée, se voit confier la réhabilitation du somptueux manoir des Daguerre, une étrange famille à la tête d’un empire du jeu de société. Alors qu'elle vient à peine de faire connaissance avec le patriarche, ce dernier meurt assassiné. La jeune femme se retrouve alors entraînée dans une enquête grandeur nature pour tenter de démasquer le meurtrier qui se cache parmi les convives. 

Comédie pop et trash née de l'imagination d'un amoureux du 7ᵉ art qui a réalisé le long-métrage dont il rêvait depuis 20 ans, Murder Party est un film qui séduira aussi bien les cinéphiles que le grand public. Nicolas Pleskof est parvenu à créer un univers singulier dans lequel se mélangent son amour du cinéma et son thème de prédilection : la famille. Car sous couvert d'humour et de fantaisie, le réalisateur scrute à la loupe les relations familiales, mais surtout leur complexité. 

Murder Party : la bande-annonceSource : Sujet TF1 Info
JT Perso
Lire aussi

Un univers visuel bourré de clins d'oeil

Servi par une mise en scène rétro et ultra colorée, cet hommage assumé aux films des années 1950 rappelle aussi l'univers Wes Anderson et de François Ozon. Avec un sens du détail vertigineux jusque dans les costumes et les décors qui contribuent au sentiment d'oppression dans lequel se retrouve plongé le spectateur au fur et à mesure que le film avance. 

Côté casting, c'est un sans-faute. Dans le rôle de Jeanne, on retrouve la charmante Alice Pol qui se glisse avec malice dans la peau d'une héroïne qui semble sortir d'un film rétro. À ses côtés, on croise Eddy Mitchell parfait en patriarche glacial, Zabou Breitman, Pablo Pauly, Miou-Miou, Pascale Arbillot, Gustave Kervern, Sarah Stern et Adrien Guionnet qui s'en donnent tous à cœur joie. 


Rania Hoballah

Tout
TF1 Info