"Smile" : ce petit film d’horreur qui a tout pour devenir culte

Jérôme Vermelin
Publié le 30 septembre 2022 à 14h32
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

En salles depuis mercredi, "Smile" met en scène une psychiatre victime d’une terrifiante malédiction.
Ce film américain à petit budget se distingue du lot grâce à sa mise scène soignée et la performance de l’actrice Susie Bacon.

S’il y a bien un genre cinématographique plus rentable que les autres, c’est le film d’horreur. Pas besoin de superstars hors de prix, ni d’effets spéciaux démentiels. Il suffit de savoir installer une atmosphère, bien glauque et angoissante de préférence, et de maîtriser l’art du "jump scare", ce délicieux procédé de mise en scène qui consiste à faire sursauter le spectateur au moment où il s’y attend le moins. 

Tourné pour un budget modeste de 15 millions de dollars par le jeune réalisateur Parker Finn, Smile, excelle à tous les niveaux. Avant sa sortie américaine le week-end prochain, cette petite pépite malfaisante s’est classée à la première place des nouveautés de la semaine ce mercredi en France. Et c'est mérité !

Alors qu’elle enchaîne les journées de travail sans sommeil, la psychiatre Rose Cotter (Susie Bacon) reçoit une jeune femme qui lui raconte être victime de terribles hallucinations… avant d’attraper un objet tranchant pour se dessiner un sourire monstrueux de la gorge jusqu’aux oreilles. Brrr.. Très vite, Rose manifeste les mêmes symptômes que sa patiente et perd pied aussi bien dans sa vie professionnelle que privée. Serait-elle en train de devenir complètement zinzin ? À peine.

Smile est l’adaptation de Laura Hasn’t Slept, un court métrage que Parker Finn avait présenté dans de nombreux festivals en 2020. Il en signe lui-même la version longue avec des références un brin voyantes, de Ring à Paranormal Activity, mais de vrais partis de réalisation qui lui permettent de sortir du lot. Confidences en caméra subjective, bande-son remplie de bruitages inquiétants, décors dépouillés où l’héroïne semble perdue face à ses démons… Et donc ces fameux "jump scare" amenés avec un humour noir assez réjouissant.

Lire aussi

Pour que ce type de cauchemar fonctionne, il est préférable que le spectateur s’identifie à fond au personnage principal. Si les seconds rôles frôlent souvent la caricature, l’excellente Susie Bacon, vue dans la série Mare of Easton, nous embarque dans sa lente descente aux enfers avec une intensité de tous les instants. Sans prétention, Smile peut se lire également comme une satire corrosive des relations sociales. Vous êtes du genre à vous méfier des gens qui affichent un large sourire en toute circonstance ? Vous avez raison.

>> Smile de Parker Finn. Avec Susie Bacon, Jessie T. Usher, Kyle Gallner. 1h55. En salles.


Jérôme Vermelin

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info