Murder Party, au cinéma le 9 mars
Interview

Alice Pol : "'Murder Party' est une ode à la fantaisie"

par Rania HOBALLAH
Publié le 7 mars 2022 à 8h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Dans "Murder Party", elle joue une architecte coincée prise au piège d'un Cluedo grandeur nature.
Un rôle délirant dans lequel la pétillante Alice Pol s'est glissée avec délice et malice. Rencontre.

Avec son chignon relevé et ses tailleurs colorés, on dirait une héroïne hollywoodienne des années 1950. Dans Murder Party, à découvrir le 9 mars au cinéma, Alice Pol joue le rôle de Jeanne Chardon-Spitzer, une brillante architecte qui se voit confier la réhabilitation d'un somptueux manoir. Ce dernier appartient aux Daguerre, une étrange famille à la tête d’un empire du jeu de société. Alors qu'elle débarque dans la demeure, le patriarche meurt assassiné. La jeune femme se retrouve alors entraînée dans une enquête grandeur nature pour tenter de démasquer le meurtrier qui se cache parmi les convives. 

Révélée au grand public par Supercondriaque, de Dany Boon, Alice Pol s'est régalée à jouer dans cette comédie pop et déjantée qui rend hommage au cinéma tout disséquant la complexité des relations familiales. Rencontre.

Qu'est-ce qui vous a plu dans ce projet ? 

Je choisis toujours mes rôles par rapport au scénario. Et j'ai trouvé celui-là super, tellement drôle. L'histoire était implacable. Je me fichais de savoir si c'était un premier film ou si le tournage durait quinze jours. C'est vraiment une ode à la fantaisie, au droit de rêver, de rire et de divertir au sens noble du terme. En plus, Nicolas Pleskof est un réalisateur formidable et humainement adorable que je l'ai suivi les yeux fermés. 

Êtes-vous fan de Cluedo ou d'enquêtes à résoudre ? 

Oui, j'adore ça ! Là on est en plein dedans, avec le côté comédie en plus, parce qu'en général c'est un genre qui donne lieu à des films plus sérieux. J'aime la gymnastique intellectuelle que ça implique. 

C'est aussi un film sur la complexité des rapports humains au sein d'une famille

Alice Pol

Murder Party est un film délirant où tout est possible. C'est jubilatoire ? 

Oui, complètement. Et puis un film fantaisiste en ce moment, ça fait du bien. En tout cas, moi, j'ai envie de jouer dans des films comme ça plus régulièrement, parce que je trouve qu'on a besoin, en tant qu'être humain, de rire, de rêver et de s'évader. Murder Party c'est aussi un exutoire parce que tout le monde peut se retrouver dans les personnages qui ont tous des trucs cachés sous le tapis, et des névroses. 

Sous couvert de rigolade, le film en dit aussi beaucoup sur la nature humaine…

C'est ça aussi la force du film. Il fait rire et rêver, mais en disant des choses sur la complexité des rapports humains au sein d'une famille, au cours de la vie, même. Je trouve d'ailleurs qu'on rit plus fort quand il y a du fond. 

Lire aussi

Avez-vous des points communs avec Jeanne, votre personnage ? 

Je sais que ça ne se voit pas forcément, mais j'ai son côté très obsessionnel. Quand je travaille, il n'y a que ça qui compte, il faut que tout soit linéaire et je bosse beaucoup en amont. Sa retenue aussi, parce que c'est ce qu'on nous apprend quand on est enfant. Mais du coup, quand Jeanne se lâche, c'est vraiment génial, ça fait du bien. En réalité, on finit toujours par trouver des points communs entre soi et son personnage. 

Murder Party rappelle qu'il faut garder son âme d'enfant. En tant qu'actrice, ça doit vous parler ? 

L'enfance résiste encore plus aux années quand on est comédien, c'est certain. On garde en soi cette spontanéité. Murder Party est une ode à l'enfance, au droit de se divertir et d'aimer ça. D'ailleurs, c'est au moment où Jeanne se reconnecte avec l'enfant en elle qu'elle devient heureuse. Et c'est vrai que dans la vie de tous les jours, plus on s'éloigne de ça, plus c'est douloureux. 

Le film nous rappelle que les apparences sont trompeuses… Comme dans la vraie vie ?

Oui, dans la vie ce ne sont pas toujours les personnes qui ont l'air le plus solide qui le sont vraiment. Parfois, les gens les plus fantasques savent absolument où ils vont. Mais on n'en dira pas plus ! 


Rania HOBALLAH

Tout
TF1 Info