Interview

VIDÉO - Jamel Debbouze et Daniel Auteuil réunis dans "Le Nouveau Jouet" : "On rêvait de faire un film ensemble !"

Propos recueillis par Jérôme Vermelin
Publié le 19 octobre 2022 à 11h20
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Les deux comédiens se donnent la réplique dans "Le Nouveau Jouet", le remake du classique de Francis Veber.
L’humoriste y incarne un futur papa engagé de force pour divertir le fils d’un riche homme d’affaires.
TF1info les a réunis pour parler de leur complicité, à la ville comme à l’écran, et de leur manière d’éduquer leurs propres enfants.

Réunissez Jamel Debbouze et Daniel Auteuil et ils font presque l’interview à votre place ! Amis de longue date, les deux acteurs sont à l’affiche du nouveau film de James Huth, Le Nouveau Jouet, relecture du classique de Francis Veber, Le Jouet, avec Pierre Richard et Michel Bouquet, sorti en 1976. Dans cette version contemporaine, l'humoriste incarne Sami, un type complètement paniqué par sa prochaine paternité. Alors qu’il vient d’être engagé comme agent de sécurité dans un grand magasin, le fils du propriétaire débarque à l’improviste et jette son dévolu sur ce clown malgré lui. De ce point de départ un brin surréaliste, le réalisateur de Brice de Nice signe une comédie inventive et habile qui doit beaucoup à l’alchimie de ses deux stars. Jugez plutôt…

L'enfant de ce film ne désire qu’une chose : être aimé. Or il est confronté à un père très occupé qui n’a pas accès aux sentiments

Daniel Auteuil

Dans Le Nouveau Jouet, vous formez un duo de comédie comme le cinéma français les adore. Personne n’y avait pensé avant ? 

Daniel Auteuil : Alors qu’on en rêvait ! Nous sommes voisins à Paris et depuis plusieurs années déjà, on cherche quelque chose à tourner ensemble. Jamel avait déjà eu une idée de film où il jouerait un personnage qui lui ressemblerait, à la fois poétique, enfantin, quelque chose qui rappellerait un peu l’univers de Chaplin. Et moi, face à lui, j’aurais joué quelque chose qu’on peut voir dans certains films, c’est-à-dire un homme qui n’a pas accès aux sentiments. Et puis quand on nous a proposé Le Nouveau Jouet, tout était réuni pour ça. 

Jamel Debbouze : Qu’est-ce que je peux dire de plus intelligent ? Rien ! Impossible ! (Rires). On a foncé sur cette partition parce que moi je rêvais de jouer avec Daniel et quand cette occasion s’est présentée, on a foncé tête baissée !

Sony Pictures France

Je parle de duo, mais c’est plutôt un trio avec le jeune Simon Faliu. C’est vraiment un sale gosse à l’écran, non ? 

Daniel : C’est un enfant malheureux. 

Jamel : C’est ton fils.

Daniel : Donc je vais le défendre même s’il est très mal élevé ! C’est un enfant qui ne désire qu’une chose : être aimé. Or il est confronté à un père très occupé qui n’a pas accès aux sentiments. Le miracle du film, c’est la rencontre entre cet enfant et le personnage joué par Jamel, un homme qui va devenir père, avec l’angoisse absolue que peut représenter la paternité, et un fils qui a le sentiment de ne pas avoir de père. C’était pas mal ça ? 

Jamel : Oui, on le gardera pour la prochaine interview ! Moi je dirais que cet enfant au départ est imbuvable, il est même vraiment détestable. Il est méchant, froid, distant. Tel père, tel fils ! (Sourire). Et tout le chemin qu’on va faire les uns pour aller vers les autres, c’est ce qui m’a le plus donné envie de faire ce film. Dans cette famille, ils sont complètement engoncés, handicapés des sentiments. Et la joie de vivre de Samy va rebattre toutes les cartes. C’est presque un personnage taillé sur mesure pour moi.

Nos enfants nous ressemblent fondamentalement. Ils nous imitent. Ils sont un prolongement de nous-mêmes

Jamel Debbouze

C’est aussi un film qui montre la difficulté d’élever un enfant dans la France de 2022 avec ses préjugés, le consumérisme, les réseaux sociaux. Vous ne trouvez pas ?

Daniel : Mais ça a toujours été difficile d’élever ses enfants, quelle que soit l’époque. Le principal, c’est déjà de les aimer. Moi, j'ai été aimé par mes parents et j’ai transmis cet amour à mes enfants. Et le peu que je connais de l’éducation de Jamel, je dirais que ses enfants ont l’air de beaucoup l’aimer. 

Jamel : Et franchement je n’ai rien fait pour ! (Rires) C’est drôle parce que j’ai l’impression que c’est presque biaisé de vouloir éduquer ses enfants. Parce ça veut dire qu’on essaie d'imposer quelque chose. Or je me rends compte qu’ils nous ressemblent fondamentalement. Ils nous imitent. Ils sont un prolongement de nous-mêmes. Je connais un peu les enfants de Daniel et ils sont humbles, bien éduqués, chaleureux. Ils te ressemblent !

Daniel : Les tiens aussi, hein ?

Jamel : Mais ton fils est quand même plus beau que toi !

Daniel : Ça c’est vrai ! Mais le tien aussi ! On n'y est pour rien, on s’est fait avoir par les mères ! (Rires).

Jamel : Je ne dis pas que t’es pas beau, hein ? Mais ton fils, c’est une version améliorée de toi.

>> Le Nouveau Jouet de James Huth. Avec Jamel Debbouze, Daniel Auteuil, Simon Faliu. 1h52. En salles mercredi


Propos recueillis par Jérôme Vermelin

Tout
TF1 Info