"Don’t look up" : Leonardo DiCaprio tente d’empêcher la fin du monde sur Netflix

Delphine DE FREITAS
Publié le 22 décembre 2021 à 18h20, mis à jour le 6 janvier 2022 à 11h06
JT Perso

Source : Sujet Digital LCI

L'essentiel

COUP DE CŒUR – L’acteur américain incarne un scientifique cherchant à faire comprendre à la population qu’une comète menace la Terre d’extinction. Une satire mordante au casting fou qui fait autant sourire qu’elle inquiète. À découvrir dès le 24 décembre.

Elle pensait faire la découverte d’une vie. Sans se douter qu’elle pourrait mettre fin à celle de toute l’humanité. Kate Dibiasky, doctorante en astronomie, met au jour une comète qui fonce tout droit sur la Terre et menace de la détruire d’ici six mois. Accompagnée de son directeur de recherches le Dr Randall Mindy, la jeune femme va tenter d’alerter la société. Sauf que personne, de la Maison-Blanche aux citoyens les plus lambdas, ne semble s’en émouvoir… Le sujet est grave, la comédie légère, l'humour corrosif. Une union des contraires qui fonctionne à la perfection. 

Si je devais résumer le film, je dirais que c’est une analogie de notre culture moderne et de notre incapacité à entendre et écouter la vérité scientifique

Leonardo DiCaprio

Avec Don’t look up, Adam McKay (Vice, The Big Short) signe une satire mordante au casting fou. Un miroir aussi hilarant que glaçant sur nos propres comportements dévastateurs. Car cette comète, c’est nous. Ou comment nous continuons à maltraiter la planète malgré les multiples avertissements. "Si je devais résumer le film, je dirais que c’est une analogie de notre culture moderne et de notre incapacité à entendre et écouter la vérité scientifique", explique dans les notes de production Leonardo DiCaprio. Une analogie qui a repris encore une autre dimension avec la pandémie, qui a éclaté avant le tournage. "Le Covid a frappé et ça a débouché sur une nouvelle querelle scientifique. C’était un projet important auquel participer en ces temps particuliers", ajoute-t-il en conférence de presse.

Le plus écolo des acteurs américains excelle dans le costume du Dr Mindy. Angoissé et désespéré, son personnage transmet sa frustration comme jamais. Jusqu’à perdre pied dans une scène incroyable où il hurle sa colère en direct à la télévision. Son duo avec Jennifer Lawrence détonne mais fonctionne à merveille. Sa Kate Dibiasky est plus torturée et engagée, comme si Lisbeth Salander de Millenium rencontrait Greta Thunberg. 

Le clou du spectacle ? La chanson inédite d'Ariana Grande et Kid Cudi

Face à eux, la reine de Hollywood Meryl Streep se mue en impératrice de l’humour. La voici métamorphosée en présidente des États-Unis climato-sceptique et surlookée, sorte de sœur spirituelle d’un certain Donald T. à qui elle semble avoir tout emprunté. C’est elle qui fait de Don’t look up"ne regardez pas en haut" - un slogan pour inciter le monde à dévier le regard du danger imminent. Mais impossible pour le spectateur de quitter l’écran des yeux, même si le film connaît quelques longueurs.

Adam McKay, également scénariste, offre à chacun de ses acteurs son moment de grâce. Cate Blanchett irradie en présentatrice télé tête à claques qui ne veut entendre que des bonnes nouvelles. Mark Rylance est divin en ersatz d'Elon Musk bien décidé à augmenter sa fortune déjà indécente grâce à la comète. Quant à Ariana Grande et Scott Mescudi – aka Kid Cudi -, ils donnent de la voix avec "Just look up". Un titre inédit complètement barré aux paroles percutantes. "Écoutez les foutus scientifiques qualifiés, on a vraiment merdé", lâche la chanteuse en fin de morceau. Si avec ça, le message n'est pas passé...