"C’est fédérateur le drag" : Cookie Kunty brille au cinéma dans "Trois nuits par semaine"

par Delphine DE FREITAS
Publié le 8 novembre 2022 à 18h30
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

La drag queen reine de la nuit parisienne vit une divine idylle sur grand écran dans le premier long-métrage de Florent Gouëlou, en salles mercredi 9 novembre.
D’une grande douceur, le film raconte le coup de foudre entre un apprenti photographe hétéro et un jeune homme gay qui vit du drag.
Rencontre avec Cookie Kunty, une artiste fascinante dont le regard magnétique n’a pas fini d’envoûter les foules.

Elle est l’une des reines les plus populaires de la nuit parisienne. La voici transfigurée en star de cinéma devant la caméra toujours bienveillante de Florent Gouëlou. Habituée de la scène où elle se produit régulièrement, Cookie Kunty tient le premier rôle du film Trois nuits par semaines. Une comédie romantique d’une douceur folle qui raconte l’histoire d’amour naissante entre Baptiste, un apprenti photographe hétéro (Pablo Pauly), et Quentin, un jeune gay artiste drag dont le double s’appelle aussi Cookie Kunty. "Mais ce n’est pas ma vie qu’on raconte", nous prévient la principale intéressée. 

Derrière la reine, se cache Romain Eck, 28 ans. C’est d’ailleurs ce nom qui figure sur l’affiche. Originaire de Guadeloupe, il est encore au lycée quand il découvre l’art du drag avec sa sœur en regardant la première saison de l’émission "RuPaul’s Drag Race" que peu connaissent en France à l’époque. Ce n’est qu’une fois installé à Paris que ce passionné de dessin se lance à son tour. Depuis sept ans, la jolie blonde aux incroyables perruques qu’il a créée va à la rencontre du public. C’est lors d’une de ses représentations que Florent Gouëlou remarque Cookie Kunty. Alors étudiant à la Fémis, il est tout de suite happé par "le charisme et la chaleur" qu’elle dégage.

Pyramide Distribution

"Cookie a toujours eu cette espèce d’élégance glam et d’humour qui la rend très accessible. Elle en impose mais on s’en sent proche. C'est un équilibre dur à créer. Il y avait de l'élégance et de la simplicité chez elle. J'ai trouvé ça inspirant", nous explique le cinéaste qui s'exprime lui aussi à travers son alter ego drag, Javel Habibi. Cette dichotomie se retrouve dans le nom même de l’artiste. "Cookie, c’est quelque chose d’enveloppant et de positif. Kunty, ça veut dire garce. Il y a cette ambivalence. Je suis balance, ça fait du sens aussi qu’il y ait un côté doux et un côté amer", sourit la reine.

Les drags sont des soldats de la liberté d’être soi. Cookie, c’est une guerrière

Florent Gouëlou, réalisateur

Les deux artistes collaborent à trois reprises sur des courts-métrages tandis que Florent Gouëlou pense déjà à son premier long. En septembre 2017, il démarre à l’écriture de Trois nuits par semaine avec Cookie Kunty en tête. "Je l’ai écrit pour elle mais aussi pour Romain. Car l’enjeu cette fois-ci était de filmer le garçon derrière la queen. Ça m’a intéressé d’inventer totalement le personnage de Quentin", précise-t-il. Il choisit la comédie romantique car "c’est un genre qui suscite du plaisir et de l'émotion" et permet "d'être dans le regard d'un personnage extérieur". "On est vraiment dans l'œil de Baptiste qui découvre cet univers du drag", ajoute-t-il.

Dans "Trois nuits par semaine", Baptiste (Pablo Pauly) tombe fou amoureux de Quentin qui se cache sous la perruque de Cookie Kunty (Romain Eck).
Dans "Trois nuits par semaine", Baptiste (Pablo Pauly) tombe fou amoureux de Quentin qui se cache sous la perruque de Cookie Kunty (Romain Eck). - Pyramides Distribution

Son film est une invitation à s’aimer et à aimer l’autre, peu importe les barrières qu’on pourrait dresser pour tenter de se conformer aux attentes de la société. "Il va falloir arrêter de t’excuser de vivre", martèle d'ailleurs Cookie à Baptiste. Trois nuits par semaine sonne comme une mise en images du pouvoir libérateur du drag qui permet de s’affranchir de tous les interdits. Florent Gouëlou parle de son film comme d’un "cheval de Troie" dans lequel il évoque des thématiques sociales derrière les paillettes, comme la précarité des reines, les campagnes de dépistage ou l’homophobie. 

"Raphaëlle Valbrune-Desplechin, qui m’a accompagné à l’écriture, disait que plus il y aurait de confrontation avec le monde extérieur, plus elles auraient l’air héroïques. Ce sont des soldats de la liberté d’être soi. Cookie, c’est une guerrière", insiste-t-il. Quelque 40 artistes de la scène drag ont participé à la production du film. Accueilli avec "beaucoup d’enthousiasme" à la Mostra de Venise, Trois nuits par semaine a ému les spectateurs "de tous les âges et de tous les genres" lors des avant-premières. "C’est fédérateur le drag", résume Cookie Kunty, fière de rappeler qu’"on se retrouve tous dans la difficulté de concilier l’amour et le travail". "C’est un film très humain", souligne-t-elle.

Lire aussi

Quand on lui demande ce que penserait la Cookie Kunty qui a fait sa première scène un soir de janvier 2016 à celle qui est à l’affiche d’un film au cinéma, elle sourit et prend le temps de la réflexion. "Je pense qu’elle tomberait un peu des nues, qu’elle serait fière évidemment du chemin parcouru. Ça lui mettrait un petit coup de pression", commence-t-elle avant de se reprendre : "Quoi que l’ignorance, ce n’est pas plus mal des fois. J’aurais peur que ça la dénature si elle savait où elle va".

Cookie Kunty assure ne jamais avoir couru après la célébrité mais avoir "toujours accueilli les choses avec plaisir". "J’ai toujours dit que c’était comme les relations humaines. Je préfère ne pas avoir d’attentes, comme ça je ne peux qu’être surprise et jamais déçue. Je prends le challenge au moment où il m’est donné", affirme-t-elle. Et si le prochain défi consistait à envoyer un DVD de Trois nuits par semaine à RuPaul ? "C’est pas bête ça ! Pourquoi pas ? Ce serait drôle".

>> Trois nuits par semaine de Florent Gouëlou, avec Romain Eck et Pablo Pauly - au cinéma le 9 novembre

>> Exposition des photos du film signées Calypso Baquey à la Galerie Cinéma à Paris IIIe, jusqu'au 26 novembre 


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info