Une robe pour Mrs. Harris, au cinéma le 2 novembre

Qui est Lesley Manville, attachante Cendrillon des 50's dans "Une robe pour Mrs. Harris" ?

par Delphine DE FREITAS
Publié le 28 octobre 2022 à 8h00
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Avant d’incarner la princesse Margaret dans "The Crown", l’actrice anglaise donne vie à une héroïne culte de la littérature anglo-saxonne.
Ada Harris, une femme de ménage londonienne, s’envole pour la capitale française avec toutes ses économies pour s’offrir une robe Dior.
Une performance pétillante à découvrir dès le 2 novembre au cinéma.

Ses grands yeux bleus s’illuminent à la vue d’un objet qu’elle n’aurait jamais osé rêver convoiter. Ada Harris a des faux airs de Cendrillon dans Une robe pour Mrs. Harris, tendre adaptation du roman du même nom de Paul Gallico publié en 1958. L’histoire savoureuse d’une femme de ménage londonienne qui traverse la Manche pour s’offrir une création haute couture signée Christian Dior. "Ce rôle, c’était un peu comme la pantoufle de verre de l’héroïne de Perrault. Il ne pouvait pas être interprété par n’importe qui", nous explique dans un français parfait le réalisateur Anthony Fabian.

"Une robe pour Mrs. Harris" : la bande-annonceSource : Sujet TF1 Info

Attachante et bienveillante, Mrs. Harris nécessitait "une actrice qui avait la capacité de jouer ce personnage de manière authentique, avec beaucoup de nuances". Lesley Manville "a dit oui tout de suite, elle a reconnu que cette pantoufle était pour elle", sourit le cinéaste américain installé à Londres. Il lui aura fallu pourtant près de dix ans pour trouver chaussure à son pied. Le déclic ? La nomination à l’Oscar du meilleur second rôle de l’actrice britannique en 2018 pour Phantom Thread, qui a convaincu les producteurs de lui confier le premier rôle.

La muse de Mike Leigh

Lesley Manville est pourtant loin d’être une débutante. Née en 1956 à Brighton, dans le Sud de l’Angleterre, elle fait partie de ces acteurs discrets dont le visage marque longtemps ceux qui l’ont vu. Celle qui se destinait à être soprano quitte le domicile familial à 16 ans pour se lancer dans une carrière de comédienne. Elle débute à la télévision dans les années 1970 avant de se faire un nom au théâtre où elle alterne chefs d’œuvres classiques (Le Mariage de Figaro de Beaumarchais, Comme il vous plaira de Shakespeare) et modernes (Ghosts de Ibsen). Son premier film, Dance with a stranger, sort en 1985. Mais c’est le téléfilm Grown-ups, produit par la BBC cinq ans plus tôt, qui marquera un tournant. La première ligne d’une longue liste de collaborations avec le réalisateur Mike Leigh.

Universal Pictures International France

"On ne peut pas sous-estimer à quel point il a tout changé pour moi. Jusque-là, je travaillais beaucoup en tant que jeune fille et adolescente mais je n’avais pas vraiment de direction. Je ne jouais jamais quelqu’un qui n’était pas moi. C’est la meilleure chose : quand on s’est rencontré, il m’a montré que je pouvais jouer tous ces personnages qui n’étaient vraiment pas comme moi", reconnaît-elle auprès de la BBC lors de la sortie d’Another Year en 2010. Au fil des années, Lesley Manville jouera "beaucoup de femmes pas très agréables". Comme dans Phantom Thread, où elle est la sœur hyper protectrice d’un couturier de talent. 

C’est dur de ne pas tomber sous le charme de Lesley Manville

Lucas Bravo

Alors quand elle a entendu parler de l’adaptation d’Une robe pour Mrs. Harris par son amie productrice Rima Horton, la veuve d’Alan Rickman, elle a sauté sur l’occasion. Elle a lu le livre, qu’elle ne connaissait pas, puis le scénario qu’elle a trouvé "charmant". "Je me suis dit que ce serait agréable de faire un film où j’incarne quelqu’un que les gens ne m’avaient pas vue incarner", glisse-t-elle à Forbes. Le résultat ? Une parenthèse enchantée de deux heures entre Londres et Paris. Le spectateur ne peut qu’être touché par sa formidable Mrs. Harris, toujours prête à aider les autres et à élever la voix pour se faire respecter. "C’est dur de ne pas tomber sous le charme de Lesley Manville", nous confesse avec le sourire Lucas Bravo. 

"C'est dur de ne pas tomber sous le charme de Lesley Manville", nous assure Lucas Bravo à propos de sa partenaire dans "Une robe pour Mrs. Harris".
"C'est dur de ne pas tomber sous le charme de Lesley Manville", nous assure Lucas Bravo à propos de sa partenaire dans "Une robe pour Mrs. Harris". - Universal Pictures

"C’est un peu la même dans la vie. Elle est devenue comme ma meilleure amie, ma maman, ma marraine de cinéma. Ça fait du bien d’avoir des acteurs aussi établis être aussi bienveillants. Ça donne de l’énergie pour la suite", poursuit le Frenchy de la série Emily in Paris, qui tient le rôle du comptable de la maison Dior dans le film. Aussi résiliente que son personnage, Lesley Manville assure au DailyMail qu’elle a "l’endurance de quelqu’un de moitié moins âgé qu’elle". Son célibat ? Elle le savoure. "Si je vais dans la tombe sans compagnon, alors ça va. Je n'ai besoin de personne pour m'apprêter et bien m'habiller. Je m'habille bien et je m'apprête pour moi", insiste-t-elle.

Lire aussi

Mère d’un fils de 34 ans né de son court mariage avec Gary Oldman, elle a été décorée deux fois par la reine d’Angleterre. Elle a été faite Officier de l’Ordre de l’empire britannique en 2015 avant d’être promue Commandant. Alors que son apparition dans la peau d’Elizabeth II a été coupée au montage du film Une merveilleuse histoire du temps, elle se rattrapera en incarnant sa sœur Margaret dans la saison 5 de The Crown. "Je l’aime bien, elle a l’œil malicieux", dit Mrs. Harris de la princesse dans Une robe pour Mrs. Harris. "C’était 100% un clin d'oeil parce qu’on savait très bien qu’elle jouait ce rôle. On a ajouté une autre référence à la fin avec la rose qui s’appelle Princess Margaret’s Delight", s’amuse Anthony Fabian. De quoi royalement boucler la boucle.


Delphine DE FREITAS

Tout
TF1 Info