Claude Sarraute est décédée dans la nuit du lundi 19 juin au mardi 20 juin, à son domicile.
Elle avait été journaliste au quotidien Le Monde durant 35 ans.
Elle avait également été l'une des membres des Grosses têtes, sur la radio RTL.

La journaliste et romancière Claude Sarraute est décédée dans la nuit de ce lundi 19 au mardi 20 juin, à son domicile parisien, à l'âge de 95 ans, a annoncé son fils Martin Tzara à l'AFP. Femme de lettres, journaliste pendant 35 ans au Monde, Claude Sarraute a aussi été un pilier des émissions de Laurent Ruquier à la télévision et des Grosses têtes à la radio.

Claude Sarraute était née en 1927, dans le XVIᵉ arrondissement de Paris. Elle était la fille de l'écrivaine phare du Nouveau Roman, Nathalie Sarraute. Entre 1948 et 1955, elle a été l'épouse du journaliste et historien Stanley Karnow avant de divorcer. Elle avait épousé, en 1957, Christophe Tzara, le fils de Tristan Tzara. Ce dernier, écrivain et poète, était l'un des fondateurs et le chef de file du mouvement Dada. Elle a longtemps été mariée au philosophe, essayiste et journaliste, l'académicien Jean-François Revel, mort en 2006.

Un sens du burlesque

Elle était arrivée au sein du journal Le Monde dès 1953 pour prendre en charge la rubrique spectacle. Elle était restée au sein du quotidien pendant plus de trois décennies. Pour le grand public, elle était connue pour avoir été pensionnaire durant de longues années de l'émission de radio Les Grosses Têtes, avec Philippe Bouvard puis Laurent Ruquier. Pour beaucoup de téléspectateurs, elle restera la mamie indigne, faussement ingénue, qui imposait son sens du burlesque sur les plateaux.

Elle s'était aussi illustrée, notamment, en interviewant le communiste Georges Marchais, dans l'émission L'Heure de Vérité.

Claude Sarraute a écrit plusieurs romans ("Allô, Lolotte, c'est Coco", "Ah ! l'amour, toujours l'amour", "Sarraute, la nana de l'année", "Papa qui ?", "Dis, est-ce que tu m'aimes ?", "Dis voir, Maminette..." ou "Belle belle belle"...), qu'elle qualifiait malicieusement de "clowneries".

Elle était la mère du journaliste sportif Martin Tzara et de Nicolas Revel, à la tête de l'AP-HP.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info