Les mémoires du prince Harry doivent paraître mardi 10 janvier, promettant des révélations accablantes pour la famille royale.
Mais avant cette échéance, plusieurs extraits ont fuité dans les médias.
Le duc de Sussex y évoque son passé, notamment la drogue ou les combats en Afghanistan.

Habituellement, on ne sait pas vraiment ce qu’il se passe derrière les portes des palais royaux. Mais depuis quelques heures au Royaume-Uni, les mémoires du Prince Harry ont fuité, et les révélations sont explosives. Documentaire, autobiographie, interviews… Harry dévoile toute sa vie privée, pour le plus grand plaisir des journaux et tabloïds.

Une dispute entre les deux frères

Le prince livre sa vérité. Il affirme ainsi avoir supplié son père de ne pas épouser Camilla, craignant qu'elle ne soit une "vilaine belle-mère". Il regrette le port d’un déguisement nazi lors d’une soirée costumée alors qu’il avait 20 ans, mais rejette la faute sur William et Kate qui l'y auraient encouragé. 

Il accuse aussi son frère, héritier de la couronne, de l’avoir agressé lors d'une dispute en 2019 concernant Meghan, qu'Harry avait épousée l'année précédente. Il l'aurait "attrapé par le col, arrachant mon collier, et… m’a fait tomber par terre. J’ai atterri sur la gamelle du chien qui s’est brisée sous mon dos, les morceaux m’entaillant". William se serait ensuite "excusé". Le fils du cadet du Roi révèle également rapporte avoir tué 25 "combattants ennemis" lors de ses missions en Afghanistan, sans remord ni fierté, rapporte le Daily Telegraph.

Sky News relate aussi un passage où Harry reconnaît avoir pris de la cocaïne, ou encore que lui et son frère William ont été dissuadés de demander la réouverture de l'enquête sur la mort de leur mère Diana. Selon le Guardian, le prince Harry aurait par ailleurs consulté sur les conseils d'un ami une femme, qu'il s'abstient de qualifier de "medium", qui lui a permis d'entrer en contact avec sa mère.

Selon la "page six" du New York Post, Harry raconte encore que l'une des "meilleures blagues" du "répertoire" de son père le roi Charles III consistait à dire : "Qui sait si je suis vraiment le prince de Galles ? Qui sait si je suis même ton père ?". Sky News relate par ailleurs "l'épisode humiliant" de la perte de virginité de Harry avec une "femme plus âgée", qui aimait les chevaux et l'a traité comme un "jeune étalon"... et lui a mis une fessée après qu'il l'a "montée rapidement" dans un champ à l'arrière d'un pub fréquenté.

Des polémiques qui fatiguent les Britanniques

Le Suppléant, le livre autobiographique du duc de Sussex, ne sera publié que mardi, mais cet avant-goût est loin de réjouir les Britanniques rencontrés par TF1 dans le reportage en tête de cet article. "Je désapprouve à 100%. Il veut avoir de l’intimité et regardez ce qu’il fait", souligne une passante. "On aurait pu imaginer quand ils ont décidé de partir qu’ils auraient pu aller vivre une vie tranquille. Mais ça ne s’arrête jamais, toutes ces controverses, toutes ces histoires, c’est dommage", déclare un autre.

Pour le moment, aucun commentaire de la famille royale n'a été fait. "Il parait plus évident qu’ils restent dans le silence et dans le ‘no comment’ plutôt que d’alimenter un feuilleton qui s’autoalimente déjà de lui-même. Ça ne serait pas franchement bienvenu alors que Charles essaie vraiment de se ‘royaliser’. Ce n'est pas le moment pour lui d’aller expliquer ou de revenir sur des faits qui sont extrêmement privés", juge Jérôme Carron, grand reporter spécialiste de la monarchie britannique.

Malgré ces nouvelles révélations, le Prince semble tout de même vouloir renouer avec ses proches. C’est ce qu’il affirme dans un entretien qui sera diffusé dimanche au Royaume-Uni et le lendemain sur TF1. "La porte est toujours ouverte. La balle est dans leur camp. Il y a beaucoup de choses à régler, j’espère qu’ils seront prêts à se mettre autour d’une table pour discuter", déclare Harry dans un premier extrait. Mais ces polémiques à répétition, la famille royale s'en serait bien passée, à quatre mois du couronnement de Charles III. 


A. Lo. | Reportage TF1 Mathilde Guénégan, Elise Stern et Jean-François Joanne

Tout
TF1 Info